Éric Besson : « Libérer 450 MHz de fréquences pour le trafic mobile »

MobilitéRéseaux

Fibre optique, nouvelles plage de fréquence, Paquet télécom… À l’occasion des vœux de l’Arcep, le ministre de l’Économie numérique a évoqué les prochains travaux du gouvernement pour l’industrie des télécoms.

« 2012 sera marquée par la refonte de l’ensemble du cadre réglementaire des communications électroniques. » Il n’est cependant pas sûr que Éric Besson, auteur de ces propos, mette en oeuvre cette refonte au regard des élections présidentielles qui se profilent.

Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique a ainsi profité des voeux de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), qui fêtait en parallèle ses 15 ans d’existence à la Sorbonne à Paris, pour faire un bilan sur le quinquennat qui s’achève et évoquer les prochains rendez-vous. Tout en rappelant que le gouvernement se concentre, « en ce moment » sur le chantier de la transposition du troisième « Paquet télécom », directive européenne en vigueur chargée de réguler le secteur des télécoms dans l’Union.

Un trafic mobile multiplié par 30

Autre annonce, la quête de nouvelles ressources hertziennes pour répondre à l’augmentation du trafic mobile qui sera multiplié par 33 d’ici 2020. « Mon ambition est donc de libérer 450 MHz supplémentaires pour permettre le développement du très haut débit mobile. J’ai demandé à l’Agence nationale des fréquences d’identifier les ressources susceptibles d’être libérées », rapporte ITespresso.fr sur la foi de son discours posté sur Facebook.

Autre chantier à long terme, le très haut débit fixe sur le territoire national. Le gouvernement recense aujourd’hui 4,7 millions de foyers raccordés au très haut débit par câble et 1,35 million de logements équipés en fibre optique. Pour accélérer les déploiements, Éric Besson a rappelé l’ouverture d’un « guichet de 900 millions d’euros ». Une enveloppe tirée des deux milliards consacrés aux infrastructures très haut débit dans le cadre des investissements d’avenir (grand emprunt national). Les fonds seront dédiés au déploiement de réseaux en dehors des zones très densément peuplées.

La fibre soutenue par le gouvernement

« Je vous annonce que cinq premiers départements vont être soutenus par le gouvernement : il s’agit de la Manche et des départements de l’Auvergne, l’Allier, le Cantal, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme », s’est réjoui le ministre qui espère que, d’ici janvier 2013, ce dispositif de soutien concernera douze départements ou régions.

Sans surprise, le ministre a également évoqué l’arrivée de Free comme quatrième opérateur mobile. Et s’il s’en est félicité, il n’a pu s’empêcher quelques remontrances à l’égard de Xavier Niel, le patron de Free, sur son « show à l’américaine » donné lors du lancement des offres. Nous y reviendrons très bientôt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur