Espace : succès pour la mission chinoise Shenzhou VII

Régulations

Le pays s’apprête à accueillir en héros le premier taïkonaute ayant réussi une sortie dans l’espace

“Une percée majeure”. Pour le président chinois Hu Jintao, le succès de la mission spatiale chinoise Shenzhou VII est un événement historique. En effet, ce samedi, un des trois taïkonautes embarqué dans le vaisseau, a réussi la première sortie d’un chinois dans l’espace.

Shenzhou VII (Vaisseau divin) a atterri ce dimanche à 17h00 locales, en Mongolie intérieure, à l’issue d’une mission d’une durée totale de 68 heures.

Après son retour dans l’atmosphère, le vaisseau est redescendu sur Terre, aidé d’immenses parachutes.

Les trois taïkonautes, en bonne santé selon les médias officiels, devront alors attendre une dizaine de jours pour apparaître en public, le temps de subir de nombreux tests médicaux.

Pendant une quinzaine de minutes, Zhai Zhigang, un colonel de l’armée de l’air de près de 42 ans, revêtu d’une combinaison à 4 millions de dollars, a flotté dans le vide. Le cosmonaute a agité le drapeau chinois rouge aux étoiles jaunes illustrant la montée en puissance de la Chine au sein du club très fermé des grandes nations spatiales.

“Je me sens bien. Je salue d’ici le peuple chinois et le peuple du monde entier“, a déclaré le taïkonaute au Centre de contrôle.

Durant sa sortie, Zhai, relié au vaisseau par deux câbles de sécurité, est allé récupérer un échantillon de lubrifiant solide qui avait été placé sur le vaisseau avant le décollage jeudi soir.

Ce samedi, la Chine est ainsi devenue le troisième pays à accomplir seul une sortie dans l’espace après les Etats-Unis et l’ex-URSS.

“Votre sortie dans l’espace a été un succès total”, lui a répondu le président Hu Jintao par contact radio avec l’astronaute revenu à bord de Shenzhou VII,“c’est une percée majeure pour le développement de notre programme de vols habités”.

Suivi par des millions de chinois, l’événement a permis d’occulter quelque peu l’énorme scandale du lait frelaté, qui a encore terni l’image des produits “made in China” dans le monde.

Depuis de nombreuses années, la Chine travaille d’arrache-pied pour combler le retard accumulé dans l’industrie spatiale face aux Russes, aux Européens et aux Américains. Avec 2 milliards de dollars par an investis dans l’industrie spatiale, Pékin veut à tout prix se donner les moyens de devenir la puissance spatiale du futur. Avec la mission Shenzou VII, la Chine fête son troisième vol habité, le premier remontant à octobre 2005.

La conquête spatiale, bien loin de se limiter à un aspect idéologique, revêt une importance commerciale. En effet, conquérir l’espace permettrait à Pékin de se positionner efficacement dans le très juteux marché du lancement de satellites.

shenzhou.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur