Le fisc français réclame (toujours) 1 milliard d’euros à Google

Régulations

L’État français viendrait de présenter la facture à Google suite à l’abus de techniques d’optimisation fiscale. La firme américaine parle de rumeurs.

Le Point rouvre aujourd’hui un dossier brûlant : le fisc réclamerait 1 milliard d’euros à Google. Un redressement qui fait suite à l’enquête menée depuis 2011, incluant une perquisition au sein des locaux de Google France, que la firme a tenté – sans succès – de faire annuler.

La société américaine est accusée d’avoir abusé de techniques d’optimisation fiscale, qui s’apparentent en fait ici plus à de l’évasion fiscale pure et simple. Une pratique malheureusement courante au sein des multinationales et qui leur permet de ne quasiment pas payer d’impôts.

Amazon, Apple, Facebook, Google et Microsoft (pour n’en citer que quelques-uns) seraient suspectés de recourir à de tels procédés. Plusieurs milliards d’euros échapperaient ainsi au fisc français.

Un écho venu de 2012 ?

Cette nouvelle annonce a un air de déjà vu. En effet, fin 2012, Le Canard enchaîné parlait déjà d’un redressement d’un milliard de dollars à l’encontre de Google.

« Ce sont des informations qui sont anciennes, qui ont déjà été publiées il y a un an. Il n’y a rien de nouveau dans la procédure, donc rien à déclarer sur ce sujet », a expliqué Fleur Pellerin, ministre en charge de l’Économie numérique, sur France 5.

Ce nouveau rebondissement serait en fait uniquement lié au temps nécessaire pour passer du redressement à la mise en recouvrement de la somme demandée.

L’Administration française ne confirme pas le montant du redressement opéré, conformément aux principes du secret fiscal. Pour sa part, Google refuse de commenter ce qu’il considère comme étant une rumeur.

Crédit photo : © Laurent Hamels – Fotolia.com


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Où se trouvent les géants de l’IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur