French Tech Seed : 400 M€ pour le pré-amorçage de start-up

GouvernanceProjetsRégulations

La France se dote d’un nouveau fonds géré par Bpifrance. Pour financer, aux côtés d’investisseurs privés, le pré-amorçage de jeunes pousses technologiques.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Pour soutenir ses jeunes pousses, la France vient de se doter du fonds French Tech seed. Cet outil de financement vise à accompagner le pré-amorçage de start-up. Celles qui sont issues de laboratoires, d’incubateurs ou encore de sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT).

C’est le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a lui-même annoncé ce lancement lors d’un déplacement dans le Grand Est, à Metz (Moselle), le 21 juin dernier.

Le fonds French Tech Seed est doté de 400 millions d’euros par le programme d’investissements d’avenir (PIA). Il est géré par Bpifrance (banque publique d’investissement) et encadré par des « apporteurs d’affaires » labellisés.

Investir aux cotés d’acteurs privés

« Bpifrance pourra investir directement aux côtés d’investisseurs privés – c’est fondamental – dans ces start-up », a déclaré le Premier Ministre. « Y investir durant cette phase cruciale de pré-amorçage qui se situe très en amont et où le risque est élevé ».

Et d’ajouter : « grâce à ce fonds, la France se dote enfin d’un outil capable de financer le pré-amorçage à grande échelle ». Comme peuvent le faire d’autres « start-up nations », dont les États-Unis, la Corée du Sud ou Israël. C’est en tout cas l’ambition affichée.

Pour Bercy, enfin, le création du fonds French Tech Seed s’inscrit dans le mouvement initié vers la deep tech. Un mouvement réaffirmé lors du salon Vivatech, le 25 mai dernier, par le Secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi. Après une rencontre entre le chef de l’État, Emmanuel Macron, et les poids lourds de la Tech mondiale.

(crédit photo © arka38 – shutterstock)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT