Gilles Babinet, Digital Champion : « La France s’intéresse aux développeurs et à  l’esprit codeur »

DSI

Gilles Babinet, « Digital Champion » pour la France auprès de la Commission européenne, promeut le métier de développeur en amont du Meilleur Dev de France. L’édition 2014 se déroulera jeudi 15 mai dans les locaux de l’école 42 à  Paris. Plus de 700 développeurs, en équipe ou en solo, seront réunis pour un hackaton

Gilles Babinet, « Digital Champion » pour la France auprès de la Commission européenne, promeut le métier de développeur en amont du Meilleur Dev de France. L’édition 2014 se déroulera jeudi 15 mai dans les locaux de l’école 42 à  Paris. Plus de 700 développeurs, en équipe ou en solo, seront réunis pour un hackaton organisé par Going To Digital et ses partenaires.

L’inscription au Meilleur Dev se prolonge jusqu’au 10 mai. Silicon.fr propose 100 inscriptions gratuites au concours avec le code « silicon », au-delà  l’inscription coûte 19,90 euros. Le vainqueur de l’épreuve de code (PHP, C#, C++ ou Java) se verra attribuer un prix de 10 000 euros. Les 30 premiers seront récompensés par des dotations. L’évènement axé sur l’innovation est également l’occasion d’assister à  des conférences gratuites (Afdel, Girls in Tech, Start In Paris…) et aux interventions d’acteurs de l’écosystème, dont l’autodidacte Gilles Babinet.

Silicon.fr – La formation des développeurs en France est-elle à  la hauteur des enjeux ?

Gilles Babinet – Oui, il y a une vraie prise de conscience de l’importance des développeurs et de l’esprit codeur. Il faut continuer et expliquer qu’il ne s’agit pas que de code, mais d’un esprit et de connaissances transversales (code, mobile, front, user-experience, etc.), ça va dans le bon sens.

Comment assurer une meilleure adéquation entre l’offre et la demande de compétences ?

Je pense qu’il est difficile de croire que les acteurs publics vont réussir leur conversion. à€ part les IUT, qui sont proches du monde de l’entreprise, les formations académiques sont généralement peu en phase avec la réalité à  quelques exceptions près. Des écoles comme Etic, Epita et 42 font un très bon travail – et d’autres que j’oublie – mais ça n’est clairement pas suffisant. La tension sur le marché est extrême et les meilleurs sont tentés de partir aux à‰tats-Unis.

Tariq Krim a récemment dressé une liste de 100 développeurs français marquants. Que pensez-vous de cette initiative ?

C’est une bonne initiative, mais je regrette vivement que sur 100 personnes, on ne trouve que 3 femmes !

Le concours du Meilleur Dev de France contribue à  la valorisation du métier. Quelles autres actions peuvent être menées ?

Les coding goûters, les hackathons et tout ce qui concourt à  montrer que les codeurs ne sont plus des esclaves travaillant sur une chaîne taylorisée… Je plaisante, mais cette image est trop communément dépeinte comme le sort classique des développeurs.


Lire aussi

Tariq Krim : « La France doit mieux valoriser ses développeurs »

La grille des salaires IT en France en 2014, selon Robert Half


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur