Google abandonne MySQL au profit de MariaDB

Bases de donnéesCloudOpen Source

Des milliers de serveurs du géant de la recherche Google vont migrer de MySQL vers son fork communautaire MariaDB. Un coup dur pour l’image d’Oracle.

La nouvelle risque de faire grand bruit chez Oracle. Google a en effet décidé de troquer l’outil de gestion des bases de données MySQL de l’éditeur américain par son dérivé MariaDB, un fork de MySQL créé par le créateur du projet (Michael “Monty” Widenius) et soutenu aujourd’hui par une fondation.

L’information a été dévoilée par The Register : Jeremy Cole, ingénieur système senior chez Google, a confirmé lors de la conférence Extremely Large Databases (XLDB) de Stanford (États-Unis) que son employeur allait basculer entre les deux offres.

La société passe de MySQL 5.1 vers MariaDB 10.0, ce qui – dans le même temps – permet de gagner en modernité, MariaDB 10.0 se rapprochant à bien des égards de MySQL 5.6… sans toutefois être totalement identique… ni aussi buggé, ajouterait le créateur de MariaDB (voir « Le code de MySQL 5.6 est de mauvaise qualité »).

Des milliers de serveurs

Plusieurs milliers de serveurs vont migrer de MySQL vers MariaDB. Une transition facilitée par le fait que MariaDB a été conçu pour pouvoir remplacer à 100% MySQL, et ce sans modification du code des applications ou de l’architecture des bases.

Un élément toutefois un peu moins vrai avec MariaDB 10.0. Aussi, Google a assigné des ressources à la fondation MariaDB afin de régler les quelques problèmes rencontrés.

La transition a été confiée à SkySQL (voir « SkySQL se démarque de MySQL en misant sur MariaDB »), qui assiste Google dans la migration de ses serveurs.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google
Quiz Silicon.fr – La saga Oracle
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur