Google veut mettre ses centres de données à l’eau…de mer

Réseaux

La firme de Mountain View souhaite installer des centres de données en mer… A la clef : un coût énergétique moindre et un refroidissement optimisé

Les nouveaux usages à mettre en place en matière d’écologie et de développement durable rendent créatif. Google vient de demander un brevet pour pouvoir installer des centres de données en mer. Ceux-ci seront en partie alimentés par l’énergie induite par le mouvement des vagues. En outre, l’eau froide de ces étendues marines pourrait aider au refroidissement des serveurs.

Implantées à quelques kilomètres des côtes, Google explique que ses centres de données seront installés dans des conteneurs, eux-mêmes implantés sur des bateaux, jouant ainsi le rôle de plates-formes flottantes.

L’alimentation électrique nécessaire au bon fonctionnement des centres de données marines serait générée grâce aux mouvements des vagues. Et en complément seraient mis en place des pompes à refroidissement chargées d’évacuer la chaleur.

L’un des principaux soucis écologiques relevées dans les entreprises concernent notamment les coûts énergétiques importants dépensés pour le refroidissement des serveurs. D’où l’importance de trouver aujourd’hui des solutions alternatives. Ainsi, Microsoft songe à installer des centres des données dans des climats froids, comme la région d’Irkoutsk en Sibérie, ou en Islande.

Toutefois, avant que les centres de données mobiles en mer ne deviennent une réalité viable sur le long terme, certains obstacles significatifs devront être surmontés. L’alimentation des centres de données par la seule énergie des vagues pourrait, à termes, ne pas être suffisante. La question de la facilité des transmissions des données des plates-formes flottantes aux rivages se pose également.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur