Grippe A : internet pour limiter les risques de pandémie

Régulations

Face aux risques de propagions du virus dans les écoles, le gouvernement français utilise les médias afin de limiter la contamination des élèves. Dès la rentrée, des cours seront disponibles sur Internet notamment.

Douze millions de personnes scolarisées sont concernées par cette mesure. Si un établissement en vient à être contaminé par la grippe A, il sera automatiquement fermé et les élèves renvoyés à leur domicile. Les médias deviennent ainsi un outil indispensable pour relayer les cours. « Des modules pédagogiques seront diffusés sur France Culture et France 5. Au total 264 heures d’émissions télévisées et 288 heures d’émissions radiophoniques sont préparées, pour tous les niveaux d’enseignement (école, collège et lycée) », indique le ministère sur sa page web. En ce qui concerne internet, celui-ci jouera un rôle primordial par le biais de « l’Académie en ligne ».

« Les élèves pourront aussi travailler sur Internet grâce à “ L’académie en ligne ”, le site de ressources gratuites proposé par le ministère. » Les élèves pourront retrouver leurs cours dés le 15 septembre sur la plate forme de formation à distance. Ils n’échapperont pas non plus aux devoirs corrigés ; en outre les premières matières présentes sur le site seront le français, les mathématique, l’histoire-géographie, les sciences et technologie, l’anglais, l’espagnol, l’allemand et le chinois. Internet se révèle donc inévitable pour les écoliers, mais certains professionnels de l’éducation mettent déjà un bémol quand aux mesures prises par le gouvernement.

«Il ne faut pas se faire d’illusion, l’apprentissage de la lecture en CP ou l’étude de la proportionnalité en maths, ça ne peut pas se faire sur Internet. Il y aura plutôt un suivi comme pour un élève malade une semaine : on envoie des conseils de lecture ou des exercices, puis on les corrige», a affirmé à Libération, Gilles moindrot, responsable de SNUIPP, premier syndicat du primaire. Toujours est-il qu’en cas de fermeture d’établissement, internet n’est peut-être pas l’idéal mais demeure un des meilleurs moyen de communiquer entre élèves et professeurs, en cas de quarantaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur