HP: la tolérance aux pannes sur serveurs 'blade' Itanium, contre IBM

Réseaux

Héritage de Tandem, l’offre “non stop” des serveurs Integrity de HP vient au format “lames”. Conséquences: doublement de la puissance dans moitié moins de place, pour la même énergie… Et pour remplacer les mainframes!

Les systèmes ‘full tolerant’ d’origine Tandem, contructeur racheté par Compaq puis intégré dans le portefeuille de HP après la fusion, ne sont pas tombés dans les oubliettes. Pourtant, force est de reconnaître qu’ils sont restés à l’écart des grands battages médiatiques.

Par nature, ces systèmes à tolérance aux pannes ne tombent jamais en panne, fonctionnent sans interruption 24 heures sur 24, ce qui les rend en quelque sorte invisibles ou imperceptibles au ‘top management’ des entreprises. Et ils ont tendance à se faire oublier…“, explique Didier Kirszenberg, responsable commercial de l’offre ‘NonStop ‘ et migration mainframe.

La plupart des utilisateurs des machines ex-Tandem sont restés fidéles à ces systèmes à double voire triple architecture – impossibles de les mettre en rade. HP reconnaît qu’il y a eu la concurrence des ‘clusters’ sécurisés, mais ce marché se tient très bien et pour la marque c’est une activité qui progresserait de plus de 20% en valeur chaque année.

Les férus de ces machines increvables continuent de les utiliser pour les applications les plus critiques qui soient dans l’univers de la finance -Bourse, banques, assurances, systèmes de paiement électroniques ou même certaines industries où les arrêts serveurs coûtent des fortunes.

Gratuité pendant un an à condition de migrer d’IBM

Indépendamment d’un out-sider, Stratus, les seuls systèmes qui tiennent la comparaison sont les ‘mainframes’ d’ IBM. D’où l’agressivité commerciale de HP. Elle se traduit ici par l’offre gratuite (“at no charge“) pour un an du nouveau HP Integrity NonStop BladeSystem NB50000, et du logiciel de la plate-forme NonStop correspondante.

Selon un comparatif du Standish Group International, ce système de “serveurs lames” conçu autour du processeur Itanium d’Intel (désormais multi-coeurs) , présenterait un coût total d’utilisation inférieur de 35% au mainframe z9 d’IBM et un coût par transaction 50% inférieur (N.B.: pas de comparaison face au nouveau z10…)

Par rapport à l’offre précédente de HP, ces nouveaux serveurs “blades”‘ NonStop’ du fait de leur format et de l’utilisation, en avant-première, du processeur Itanium ‘dual-core’, apportent “deux fois plus de performances pour deux fois moins d’encombrement, et pour la même consommation d’énergie“.

Le nouveau format permet d’accueillir jusqu’à 8 serveurs lames dans un seul châssis (ce classe “C”). Le système peut fédérer jusqu’à 8.000 noeuds CPU (au lieu de 4.000 précédemment).

Autre point fort de la nouvelle offre -outre les processeurs Itanium bi-coeurs-, c’est son système de management. Il permet à des non spécialistes d’assurer la maintenance de premier niveau et de suivre le bon fonctionnement des systèmes grâce à des écrans de contrôle reprenant les LED des alertes du ‘front panel‘ desystèmes installés (‘integrated lights-out).

L’investissement dans une configuration de base commence à 100 Keuros, voire 300 KEuros, selon le nombre de noeuds.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur