HP va laisser tomber Violin Memory

Régulations
HP Violin Memory

Le choix de HP de se recentrer sur 3PAR et de mettre fin à sa relation avec Violin Memory est un mauvais coup asséné à ce dernier alors qu’il pourrait lancer son IPO.

Décidément les médias soufflent le chaud et le froid sur Violin Memory, une brillante start-up spécialiste des baies de stockage Flash haut de gamme que nous suivons depuis que nous l’avons rencontrée sur la Silicon Valley.

La semaine dernière, l’agence de presse Bloomberg soufflait le chaud en révélant sous le manteau que Violin préparait une ambitieuse entrée en Bourse (lire : « Rumeur : vers une IPO à 2 milliards de dollars pour Violin ? »). Ce week-end, c’est Reuters qui a soufflé le froid en révélant que HP, client de Violin Memory, va mettre fin à se relation avec la start-up.

HP se recentre sur 3PAR

Citant Michael Thacker, porte parole de HP, l’agence a indiqué que pour le géant de l’informatique « HP 3PAR est notre plateforme stratégique le stockage solid-state ». Traduction : HP va sortir une offre concurrente des baies des stockage Violin. Sous entendu : HP cherche à rentabiliser son acquisition de 3PAR (2,4 milliards de dollars en 2010).

La démarche de HP est logique : tous les fabricants de serveurs et de baies de stockages finiront à terme par disposer dans leur catalogue et sous leur propre marque de baies de stockage Flash. La concurrence est même rude en ce domaine. Les projets, comme les solutions, sont multiples.

HP a bien choisi son moment…

En revanche, l’annonce intervient à un moment plutôt inopportun pour Violin Memory. Après avoir levé 186 millions de dollars auprès de fonds d’investissements, la sortie s’annonçait des plus favorables pour ces mêmes investisseurs et plutôt enrichissante pour Don Basile, son patron et fondateur, ancien CEO de Fusion-IO, une autre start-up au parcours éblouissant et à la sortie réussie.

Un incident commercial aussi important peut remettre en cause le projet de Violin, tout comme tout projet d’IPO d’ailleurs. Quelles sont les scénarios qui s’offrent à la start-up et à ses investisseurs ? Continuer sur sa lancée et aller à l’introduction en Bourse ?

Si Don Basile ne se laisse pas aveugler par son ambition, il mesurera le risque de chercher des investisseurs de Wall Street en ayant perdu un client aussi prestigieux que HP… L’IPO pourrait donc être reportée, voire carrément annulée. À moins que l’affaire ne soit déjà trop engagée.

Un coup d’épée dans le dos ?

Une autre porte de sortie envisageable est de se faire racheter. Tous les regards se tournent vers le second gros client de Violin, IBM. Celui-ci est le seul du quatuor de tête à ne s’être pas offert une perle technologique sur le modèle Violin. HP (3PAR), EMC (Isilon) et Dell (Compellent) ont déjà fait leur marché.

Mais Big Blue est-il prêt à débourser 2 milliards de dollars pour compléter son catalogue, alors que d’autre proies plus faciles et aux technologies aussi intéressantes ne demandent qu’à se faire ingérer à un coût plus abordable ?

Une dernière question mérite d’être posée : l’annonce d’HP ne vise-t-elle pas à déstabiliser le projet de Violin Memory ? La société n’aurait-elle pas envisagé d’acquérir la start-up à un moindre coût, et la punirait aujourd’hui de son arrogance ? Nous ne le saurons certainement jamais, et nous continuerons de suivre les tribulation d’un Don Basile au pays des IPO…

Crédit photo © Sergey Peterman – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur