Les partenaires au cœur de la stratégie de Mitel

Avec Mitel, Comasys facilite le télétravail et la continuité d’activités

Windows 10 21H1

Les 28 salariés de l’intégrateur Comasys accompagnent les besoins de télécommunications de nombreuses PME du centre ouest de l’Hexagone.

Répartis sur trois sites – Tours, Blois et Quimper – ils prennent soin aussi des échanges vitaux avec pour exemples le groupe NCT+, des résidences seniors Domitys.

Des clients satisfaits forment le meilleur vecteur commercial possible, observe Thierry Canard, le gérant de Comasys.

Quelle est votre perception de l’adoption de la téléphonie dans le cloud en France ?

Thierry Canard : Lorsque nous avons créé Comasys en 2002 avec Jérôme Vincent, nous étions deux associés issus du monde de l’informatique désireux d’apporter aux TPE et PME de Tours, des solutions de communication différenciantes. Or, il y a 20 ans, le travail collaboratif était encore réservé aux grandes entreprises. Les besoins des PME sont semblables, mais le ratio financier rapporté au poste de travail était démesuré. Équiper plus de 100 postes de travail est une affaire ordinaire en Île-de-France, c’est une belle réalisation en Touraine. À présent, nous disposons de solutions de communications unifiées Mitel accessibles aux PME . C’est également possible grâce à l’arrivée du cloud qui permet de mutualiser les ressources nécessaires entre plusieurs PME. La réussite du projet dépend aussi du déploiement de la fibre optique. Nous n’en sommes encore qu’aux débuts, mais il s’est accéléré dans les zones denses. La conjonction de la fibre optique sur la partie opérateur et des réseaux à haut débit avec gestion de la qualité de services nous permet de faire passer les données, la voix et la vidéo dans les PME.

Comment jugez-vous l’évolution de votre métier ?

Thierry Canard : Nous avons toujours accompagné les entreprises locales. Nous le faisons maintenant différemment. Nous vendions par exemple très peu de systèmes de visioconférence. Avec la crise sanitaire, toute organisation de plus de deux salariés souhaite avoir accès à ces solutions. Le télétravail et les outils collaboratifs se généralisent avec les solutions MiCollab et MiVoice Mobile Application de Mitel. Lorsque nous abordions auparavant le sujet, celui-ci était très rapidement évincé.

Les technologies évoluent, nos interlocuteurs aussi. Avec l’adoption des protocoles IP, nous sommes passé dans les entreprises clientes, du service technique au service informatique.

Notre interlocuteur, responsable de la maintenance, était notre homme de contact gérant la téléphonie, mais aussi, l’électricité, la plomberie … À présent, c’est une personne rattachée au service informatique. Parallèlement, nos équipes techniques et commerciales se sont rajeunies, nous privilégions l’embauche de jeunes techniciens et ingénieurs en télécoms et réseau, car c’est l’infrastructure réseau qui importe le plus. La téléphonie est devenue une application comme une autre que l’on instancie sur une machine virtuelle. Nous sommes davantage dans l’intégration de services répartis et la réussite du projet dépend de jeunes talents, capables de maîtriser plus facilement les réseaux et de porter l’image de l’entreprise.

Quelles sont les réticences ou nouvelles priorités que vous rencontrez ?

Thierry Canard : Les réticences rencontrées par nos clients restent les peurs de pertes de services, qu’elles soient liées à la perte de voix dans le cas d’une solution Centrex (système téléphonique hébergé dans le cloud) ou d’une solution SaaS (Software As A Service, hébergement des applicatifs métiers dans le cloud).  La fragilité première de ces solutions est le lien internet qui relie nos clients au monde extérieur, que ce lien soit grand public à faible coût (ADSL ou Fibre FTTH) ou solution professionnel (SDSL ou Fibre FTTB). Les PME n’ont pas nécessairement les moyens financiers de s’offrir un lien professionnel. Les avantages de ces solutions sont pourtant nombreux : plus d’obsolescence physique du matériel, plus de sauvegarde à effectuer, facilité de mise à jour (voir mises à jour inexistantes pour le client final).

La pandémie impose également d’autres précautions, car le moindre cas contact dans un open space oblige tous les salariés à rentrer chez eux pour pratiquer le télétravail. Il faut être prêt à tout relancer à distance sans délai. Le chef d’entreprise veut un plan de reprise d’activités couvrant la téléphonie et l’informatique. Cela nous a permis de rebondir sur des technologies difficiles à vendre auparavant, comme l’intégration du smartphone dans l’entreprise avec des apps permettant de téléphoner comme s’il était au bureau.

Qu’attendez-vous de votre fournisseur?

Thierry Canard :Nous apprécions l’accompagnement de Mitel qui est pour nous un partenaire de longue date. Les produits évoluent mais nous avons toujours les mêmes interlocuteurs en face, de vrais partenaires commerciaux et techniques.

Des systèmes d’alerte vitaux opérationnels en 24/7

Des entreprises du secteur de la santé s’appuient sur les solutions Mitel et sur les équipes de Comasys pour leurs architectures de télécommunications ultra-sensibles.

Les cliniques NCT+, pour exemple, accueillent 475 000 patients par an, avec 3 200 salariés dont 800 médecins. La téléphonie doit fonctionner continuellement pour mettre en contact des interlocuteurs humains et gérer Les urgences cardiologiques.

De même, Comasys équipe de nombreuses Résidences Services Seniors (RSS) en solutions IT, notamment celles du leader français dans le secteur : DOMITYS.

Leurs résidents sont équipés entre autres d’un système d’alerte sur médaillon ou sur montre. La simple pression d’un bouton rassure les résidents qui peuvent prévenir une personne de garde à tout moment. « Ces solutions doivent être installées et maintenues par des techniciens crédibles, compétents et certifiés », souligne Thierry Canard, le cofondateur de Comasys.

Découvrez l’ensemble des actualités Mitel ici