L’insolente santé du marché du middleware

CloudLogicielsMiddlewareOpen SourcePAAS

Les besoins en intégration ne se démentent pas. Le marché du middleware et du logiciel d’infrastructure a progressé de 8,8 % en 2014. Le Paas et l’Open Source menacent les acteurs installés que sont IBM, Oracle et Microsoft.

Un paradoxe ? En tout cas alors que le Cloud était censé masquer la complexité de l’IT aux entreprises, les investissements dans les logiciels d’infrastructure et autres middleware sont florissants. Preuve que les besoins d’intégration, nés des projets Cloud, de mobilité ou de Big Data, vont croissants. Selon le cabinet Gartner, ce marché a représenté 23,8 milliards de dollars en 2014, en progression de 8,8 % sur un an. Soit trois points de mieux que la croissance moyenne du logiciel d’entreprise (5,7 %).

La menace du Paas

Par contre, le top 3 du secteur – dans l’ordre IBM, Oracle et Microsoft – voit ses parts de marché reculer d’un an sur l’autre, même si Big Blue – avec 29,1 % du marché – reste très confortablement installé sur la première marche du podium avec un chiffre d’affaires plus de deux fois supérieur à celui de son poursuivant immédiat. Pour Gartner, les leaders du secteur subissent la pression d’autres grands acteurs, comme Salesforce (en croissance de 55 % par rapport à 2013) ou SAP, d’éditeurs Open Source (comme MuleSoft, Talend ou Liferay) ou d’acteurs de niche. « En même temps, et alors que la proposition de valeur du Cloud devient plus claire, de nombreux fournisseurs de Platform-as-a-service (Paas) comme Google, Engine Yard, Informatica ou Dell Boomi deviennent une menace pour les acteurs établis », ajoute Fabricio Biscotti, directeur de recherches au sein du cabinet d’études américain.

middleware GartnerA lire aussi :

Azure Service Fabric, le premier PaaS de Microsoft dans les microservices
Mark Hurd, Oracle: « Devenir leader sur le PaaS avec Java et WebLogic »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur