Le Dr. Jeannette Wing à la tête de la recherche de Microsoft

Régulations

Cette scientifique de renom, égérie du computational thinking, a cédé à l’invitation et aux immenses moyens mis à sa disposition par Microsoft.

Dans la communauté rigide et industrialisée du géant des logiciels existe un havre de paix où il fait bon vivre lorsque l’on est chercheur, scientifique, rêveur, voire même technicien : Microsoft Research.

Microsoft est en effet un des rares acteurs de l’informatique – avec IBM, Intel, HP, etc., quand même ! – à disposer de moyens suffisants pour entretenir les doux rêveurs,  matheux, chercheurs, sociologues, comportementalistes, etc., dont la mission est d’imaginer et de construire l’informatique de demain, et même d’après-demain.

Cette entité, à l’origine de la tablette Surface par exemple, a été créée en 1991 et réunit 850 chercheurs présents dans 55 structures et collaborant avec les chercheurs académiques, gouvernementaux, et de l’industrie. Elle aura bientôt, début 2013, un nouveau et prestigieux patron – pardon, une patronne ! – en la personne du Docteur Jeannette Wing.

De la sécurité au ‘computational thinking’

Cette spécialiste de la vie privée et de la sécurité – elle a travaillé sur les graphes et surfaces d’attaque, la formalisation des politiques de confidentialité pour la vérification automatisée de la conformité, et sur la confiance dans les réseaux homme et ordinateurs – est plus connue comme étant une des égéries du « computational thinking », un concept de résolution des problèmes par le rapprochement de la science informatique et du comportement humain.

Un cursus exceptionnel

Microsoft Jeannette Wing
Microsoft Research – Jeannette Wing (source Microsoft)

Jeannette Wing a été à la tête du Département des sciences informatiques à l’Université Carnegie Mellon. Elle a assisté la direction du Computer and Information Science and Engineering Directorate à la National Science Foundation (NSF), en charge de définir les priorités de la communauté de recherche académique ingéniering et science. Et elle a enseigné au MIT (Massachusetts Institute of Technology, à Boston) où elle a passé tous ses diplômes et obtenu son doctorat.

Elle est également membre du board (conseil d’administration) de la Computing Research Association, du Trustworthy Computing Academic Advisory Board de Microsoft et de l’Academic Software Advisory Panel de General Electric. Elle est enfin membre du board de la DARPA Information Science and Technology (ISAT)… Nous passerons sur le reste de son cursus !

Connaissez-vous la ‘linearizability’ ?

Parmi les recherches auxquelles elle a participé, on lui doit en particulier les premières spécifications du langage CLU, un langage de programmation des objets atomiques dans les transactions, l’invention de la notion de « linearizability » en partenariat avec le Docteur Maurice Herlihy pour faire cohabiter des objets concurrents, ainsi qu’une sémantique de sous-typage comportemental avec le Docteur Barbara Liskov.

Elle supervisera en particulier les laboratoires de recherche Microsoft Research de Bangalore (Inde), Cambridge (Grande-Bretagne) et Pékin (Chine).

Voir aussi
Quiz Silicon.fr : à la découverte de Windows 8
Quiz Silicon.fr : de Windows 1.0 à Windows 7


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur