Juniper Networks parie sur la virtualisation de ses routeurs

CloudVirtualisation

Juniper Networks a présenté vMX, un routeur virtualisé pour plate-forme x86 et des évolutions logicielles pour simplifier la mise en œuvre du Cloud.

« Ce qu’on essaie de faire, c’est connecter les idées. » C’est par ces mots que Brad Brook, chief marketing officer, a introduit la conférence innovation que Juniper Networks tenait à Londres ce jeudi 6 novembre. Pour le responsable, qui remplaçait au pied levé le CEO Shaygan Kheradpir porté pale, « le réseau est central pour capturer l’information en temps réel et la transformer en produit » en tirant parti de l’agilité apportée par le cloud. A condition de s’appuyer sur un réseau « hautement dynamique, auto configurable et capable de comprendre le type de trafic généré par les consommateurs ». Un modèle que Juniper résume dans sa vision du « High-IQ Network », un concept de réseau hautement réactif, déjà évoqué au Mobile World Congress 2014 de Barcelone.

vMX, le routeur qui tient dans une clé USB

Une vision qui se matérialise chez le spécialiste réseau par plusieurs éléments annoncés lors de la conférence. A commencer par vMX 3D Universal Edge Router, une version virtualisée de son offre routeur qui permet de concentrer un rack dans l’équivalent d’une clé USB, comme s’est amusé à le mettre en scène Mike Marcellin, vice président en charge de l’innovation chez Juniper. Concrètement, l’ensemble des fonctionnalités de la gamme de routeurs MX du constructeur est désormais exécutable sur un serveur x86. « Les fournisseurs de services et entreprises pourront déployer rapidement de nouveaux services de routage », assure Mike Marcellin. La solution permet ainsi de déployer les ressources réseaux nécessaires pour répondre dynamiquement aux besoins de capacité à la manière des machines virtuelles que l’on déploie à la demande dans le datacenter. « L’opérateur dispose désormais du bon outil pour délivrer ses services. »

vMX tourne sur Junos OS, le système d’exploitation maison largement déployé chez ses clients, et supporte les mêmes caractéristiques programmables des chipsets routeur Junos Trio qui permettent au réseau de s’adapter dynamiquement selon les besoins de bande passante. Les utilisateurs pourront également combiner vMX aux routeurs physiques Juniper en place en cas de fortes charges de travail. Pour les clients, c’est l’assurance de pouvoir s’appuyer sur l’existant pour tirer parti des bénéfices du routeur virtuelle et assurer une transition en douceur vers un réseau entièrement virtualisé. « Cela permet aux entreprises d’accélérer l’accès à de nouveaux marchés et offre une expérience unifiée entre mondes physique et virtuel », assure Mike Marcellin. vMX peut être géré par la solution de gestion Junos Space et orchestrée par Contrail, le controleur SDN de Juniper, et OpenStack. Aujourd’hui déployé en test pilote chez AT&T, notamment, vMX sera disponible sur le marché dans le courant du premier trimestre 2015.

Un Cloud dans un rack

Si vMX intéressera avant tout les opérateurs, Juniper entend répondre aux besoins des entreprises avec Contrail Cloud, une plate-forme OpenStack intégrée (réseau, serveur, stockage et virtualisation) sous l’architecture maison MetaFabric introduite l’an dernier. Contrail Cloud entend ainsi apporter « un Cloud dans un rack ».

Associé à Contrail Networking (Juniper Networks Contrail SDN Controller précédemment), Contrail Cloud permet la virtualisation des fonctions réseau dont les applications de sécurité (firewall, antivirus, antispam et prévention des intrusions systèmes). « La sécurité est une questions centrale pour Juniper », avance Mike Marcellin, « centraliser les informations simplifie la gestion de la sécurité ». Une orientation de la virtualisation du réseau qui est prise par d’autres concurrents comme VMware par exemple avec VNx.

Le responsable souligne que 50% des entreprises déploient des Cloud privés et 53% prévoit d’utiliser le SDN (Software Defined Network) pour gérer leur réseau. « Contrail peut fonctionner avec n’importe quel hardware, nos solutions sont ouvertes et basées sur des standards, cela autorise une liberté de choix et protège les investissements », estime le responsable de l’innovation.

Nouvelles applications Junos

Enfin, la vision de Juniper ne serait pas complète sans innovation pour ses solutions existante. L’équipementier a ainsi annoncé Junos DevOps, une application qui permet de programmer les routeurs pour les services de développement et les opérations de collaboration. Ainsi que Junos Continuity qui permet d’intégrer les récentes caractéristiques hardware et mises à jour sans avoir à changer de version de système d’exploitation. Ce qui évite ainsi le laborieux et long travail de test et qualification.

Autant de solutions qui, ajoutées au catalogue (le contrôleur SDN Contrail et sa bibliothèque Open Source OpenContrail, ses switch, routeurs, solutions de sécurité…) que Juniper entend, avec ses partenaires intégrateurs, « connecter les idées ».


Lire également
Juniper Networks en mode séduction sur la virtualisation du réseau
Restructuration en vue chez Juniper Networks
Nokia et Juniper poussent le cloud auprès des opérateurs mobiles


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur