Les applications mobiles plus utilisées que le web aux Etats-Unis

CloudPCSmartphonesTablettes

Aux Etats-Unis, pour la première fois depuis l’apparition des smartphones, l’utilisateur moyen passe 7 minutes de plus par jour sur les applications mobiles que sur Internet.

L’usage d’Internet a évolué relativement vite depuis son apparition il y a près de 15 ans. Yahoo, Google et Facebook ne sont pas les seuls à avoir favorisé le développement de cette technologie. Les PC et autres notebooks y ont contribué aussi. Mais depuis l’avènement des smartphones et des tablettes – entraîné par le dynamisme d’Apple-  une nouvelle génération de consommateurs est apparue. Pour la première fois, en 2011 le volume de terminaux mobiles (tablettes et smartphones) sera supérieur à celui des PC (toutes catégories confondues) selon l’analyste Mary Meeker, KPCB.

Et les usages suivent. Selon le cabinet Flury, l’utilisation quotidienne des applications mobiles aura dépassé celle d’Internet (sur mobile et sur PC) aux Etats-Unis en ce mois de juin 2011. Une statistique «remarquable note l’analyste, si l’on considère qu’il aura fallu moins de trois ans aux applications mobiles pour acquérir ce niveau d’utilisation».

Application Mobile contre Internet aux Etats-Unis, en minutes par jour. (Source: Flurry Analytics.)

Aujourd’hui l’utilisateur passe en moyenne 74 minutes par jour sur le web et 81 mn sur les applications contre 64 minutes sur Internet et 43 sur les «mobile apps» l’an dernier à la même période. Soit une progression de plus de 16% pour la Toile et 91% pour les logiciels mobiles.

Par ailleurs environ 1/6 du temps sur Internet est consacré à Facebook, soit en moyenne 14 minutes par jour. Sur les terminaux mobiles, les applications dédiées aux réseaux sociaux occupent quant à elles 32% du temps passé à utiliser les services mobiles.

La croissance de la consommation d’applications mobile est notamment soutenue par l’usage des jeux qui représentent près de la moitié du temps passé, 47% précisément. Les jeux sont donc plus consommés que les réseaux sociaux en mobilité (sans oublier qu’il y a aussi des jeux sur Facebook). La consultation de l’actualité depuis son smartphone ou son ardoise compte pour 9% et le divertissement (autre que les jeux purs et durs) 7%.

Flury ne distingue pas le temps passé sur les applications mobile à caractère professionnel et se contente de qualifier une catégorie «Autre» qui compte pour 5% des usages. Autrement dit, l’essentiel des activités professionnel continuent de se faire sur les bon vieux PC et laptop. Les ordinateurs ont encore de beaux jours devant eux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur