Meg Whitman (HP) : salaire 1$, bonus 15 millions $

Régulations
HP entérine la suppression de 27 000 emplois

La CEO de HP n’aura touché qu’un dollar de salaire en 2012… accompagné d’un bonus de 1,7 million et 13 millions en stock options !

Ces grands patrons américains sont pleins de ressources, même lorsqu’ils suivent l’exemple de feu Steve Jobs en s’offrant un salaire réduit à 1 dollar… La pratique est très médiatique, mais c’est généralement l’arbre qui cache la forêt !

Ainsi, en épluchant les documents remis par HP à la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la bourse américaine, on obtient la confirmation que le salaire de base de Meg Whitman, la CEO de Hewlett Packard, est bien de 1 dollar. On y découvre également que des frais divers ont été intégrés dans le calcul de sa rémunération, 220.000 dollars, principalement au titre de l’usage d’un avion affrété par HP. Une pratique courante.

On y découvre également qu’elle a perçu un bonus de 1,7 million de dollars au titre d’un plan de PfR (Pay for Results). Derrière cette expression se cachent des revenus liés à la réalisation d’objectifs mesurés par des benchmarks de performance, par exemple sur le chiffre d’affaires et le cash-flow du groupe. Enfin, des stock-options pour une valeur de 13 millions de dollars, pour la plupart non encore mobilisées.

La rémunération du top management d’HP

  • Cathie Lesjakn, CFO, empoche 6,7 millions de dollars : salaire 825.000, PfR 519.000, stock options 978.000, actions et options 4,8 millions de dollars.
  • Dave Donatelli, EVP (Executive Vice President) Enterprise, 8,5 millions de dollars : salaire 825.000, PfR 519.000, stock options 1,15 million, actions et options 6 millions de dollars.
  • John Hinshaw, EVP en charge de réaliser 3,5 milliards de dollars d’économies jusqu’en 2014 : 8,2 millions de dollars.
  • Todd Bradley, EVP Printing and Personal Systems Group, 7,4 millions de dollars : salaire 850.000, PfR 587.000, stock options 3,3 millions, actions et options 2,7 millions de dollars.
  • John Visentin, EVP Enterprise Services, viré après la provision de 8 milliards de dollars sur EDS, 8,3 millions de dollars : salaire 800.000, remboursement de 127.000 dollars sur une option versée pour l’acquisition d’une maison en Californie, stock options 1,5 million, actions et options 3,8 millions de dollars, et un bonus de 2 millions de dollars lors de sa nomination EVP.

Même en pleine tourmente – réalisé décevant, licenciements, dévaluations et provisions sur les dernières acquisitions, voire l’évocation de l’éclatement du groupe avec la cession d’actifs jugés déficitaires ou non stratégiques – le management de HP ne s’en titre pas si mal côté rémunérations…


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – HP : du garage à la multinationale

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur