Micro-électronique : en 2014, les puces mémoire doperont les investissements

Composants

Les dépenses d’investissement dans le secteur de la microélectronique vont connaître une forte croissance en 2014. Une tendance à mettre en grande partie sur le compte de la fabrication de puces mémoire non volatile (NVM pour Non Volatile Memory).

En 2014, parmi les acteurs de la microélectronique, ceux qui fabriquent des puces mémoire feront les plus fortes dépenses d’investissement (Capex pour Capital expenditures). C’est le cabinet IC Insights qui le dit, suite à une étude de marché qu’il vient de publier.

Le contexte est celui d’un marché global des puces qui devrait atteindre (selon les prévisions d’IC Insights) 62,23 milliards de dollars en 2014. 8% de plus qu’en 2013.

Des milliards de dollars investis pour la mémoire

Si SanDisk et Micron, deux acteurs majeurs dans le secteur des puces mémoire, devraient voir leurs dépenses d’investissement augmenter de manière conséquente (de 58% pour Micron et de 86% pour SanDisk) en 2014, le top 5 en matière de Capex n’est pas bouleversé. Ainsi, on devrait retrouver Samsung et Intel en tête, avec, pour chacune de ces deux sociétés, 11 milliards de dépenses en investissements.

Samsung soutient son effort d’investissement depuis 3 ans déjà avec 35,3 milliards de dollars dépensés sur la période courant de 2012 à 2014. Pour le conglomérat sud coréen, c’est bien la production de puces mémoire qui est au cœur de ses investissements avec 60% de cette somme consacrés à des investissements sur ce terrain. Intel n’est pas en reste avec 32,6 milliards d’investissement sur la même période.

A elles deux, ces sociétés jouent le rôle de locomotive pour l’ensemble du secteur. Ainsi, les Capex des autres sociétés devraient augmenter de 3% en 2014, soit bien moins que le marché total. Ceci est lié au fait que nombre d’entre elles sont des entreprises fabless ou bien ont notablement réduit la voilure en termes d’outil de production (fablite).

52% des Capex : Samsung + Intel + TSMC

Il n’en reste pas moins qu’à la troisième marche du podium en matière d’investissements (dans le secteur de la micro-électronique), on trouve un fondeur pure player avec TSMC. Les dépenses cumulées de Samsung, Intel et TSMC devraient représenter 52% du total de l’industrie des semi-conducteurs en 2014. Si on étend au top 5, le chiffre passe à 66% des 62,23 milliards de dollars qui devraient être dépensés en 2014 dans ce secteur.

Le gros des dépenses est donc le fait de quelques sociétés. Malgré cela, les 9 premières sociétés du classement devraient dépenser plus d’un milliard de dollars en 2014. Le Chinois SMIC, attendu à une dixième place dans ce classement en 2014, devrait bientôt rejoindre ce club très fermé.

Au-delà de leur valeur absolue, la croissance des investissements laisse entrevoir les futurs grands acteurs de demain. SMIC, fondeur pure player chinois (qui produit notamment de la mémoire non volatile), a ainsi augmenté ses dépenses d’investissement de 30% entre 2012 et 2013 et devrait les augmenter de 35% en 2014. Le fondeur né en 2000 devrait, à n’en pas douter, être un futur concurrent majeur de TSMC.


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur