Miguel Valdés-Faura (Bonitasoft) : « Bonita BPM 6 est la plus grande nouveauté du groupe depuis 3 ans »

LogicielsOpen Source

La sortie imminente du logiciel open source de gestion des processus métiers Bonita BPM 6 est l’occasion pour Miguel Valdés-Faura, PDG de Bonitasoft, de faire le point sur les nouveautés.

Bonitasoft s’apprête à lancer Bonita BPM 6, solution open source de gestion des processus métiers regroupant studio de modélisation, moteur d’exécution et interface utilisateur.

À cette occasion, son cofondateur et PDG, Miguel Valdés-Faura, précise ses objectifs et cite les points forts d’une alternative aux outils propriétaires de BPM.

Silicon.fr – Bonitasoft vient de boucler une nouvelle levée de fonds. Comment l’entreprise a-t-elle convaincu les investisseurs de la pertinence de son modèle ?

Grâce à sa solide croissance ! Bonitasoft a vu son chiffre d’affaires global croître de 130% en 2012 et de 390% aux États-Unis sur la même période. Pour confirmer la tendance, nous visons à nouveau une croissance à trois chiffres en 2013. Nous avons également étoffé notre portefeuille clients. L’an dernier, la société a acquis 260 nouveaux clients, dont de nombreux clients français, parmi lesquels : Crédit Agricole, Michelin et Saint-Gobain.

Par ailleurs, la société a recruté plus de 40 personnes en 2012 et table sur 60 nouvelles embauches cette année 2013 pour ses trois sites – Grenoble (siège), Boulogne et San Francisco – pour accompagner le lancement, en ce début du mois de juin, de Bonita BPM 6, la plus grande nouveauté du groupe depuis 3 ans.

Quels sont les atouts d’un logiciel de BPM open source par rapport aux solutions propriétaires ?

Les solutions open source sont moins chères que les solutions propriétaires, si l’on considère le coût total de possession (licences, développement, maintenance), mais ce n’est pas leur seul atout. Elles sont également plus « ouvertes », plus faciles à personnaliser et à connecter à d’autres systèmes informatiques.

Un autre avantage déterminant réside dans la communauté d’utilisateurs et de développeurs d’une solution open source – plus de 60.000 pour Bonita. Ainsi, des membres de notre communauté ont contribué à plus de 300 connecteurs disponibles en téléchargement sur le site Bonitasoft.org. Dans le même ordre d’idées, notre logiciel est traduit dans une trentaine de langues, dont le hongrois et le suédois.

Ainsi, l’open source n’est pas qu’une approche liée à la distribution du code. Pour Bonitasoft, il s’agit de permettre à ses clients d’utiliser Bonita BPM comme ils l’entendent, et non pas comme nous le voulons.

Quels sont les apports techniques et fonctionnels majeurs de Bonita BPM 6 ?

Avec Bonita BPM 6, nous avons fait le pari de revoir la majeure partie de notre socle technologique. Ainsi notre moteur de workflow, qui a totalement été réécrit, sera quatre fois plus puissant que celui de la génération actuelle. Un autre axe majeur de la version 6.0 concerne les possibilités nouvelles offertes aux utilisateurs finaux des processus. Ces nouvelles fonctionnalités incluent :

  • une interface utilisateur intuitive, repensée : pour contrôler l’avancement des processus de façon plus précise ;
  • la mobilité : pour créer, assigner et réaliser des tâches depuis n’importe quel terminal mobile ;
  • le déblocage de processus rigides : pour créer et attribuer des tâches à la volée ;
  • l’analyse améliorée des processus : pour obtenir des rapports détaillés et identifier les goulets d’étranglement.

Pour les utilisateurs techniques, d’autres nouveautés sont proposées. Il s’agit notamment d’accélérer le développement d’applications métiers basées sur des processus et d’en faciliter la maintenance.

Pour ce faire, de nombreux paramètres peuvent dorénavant être mis à jour « à chaud » sans qu’il ne soit besoin d’arrêter le service ou de déployer une version nouvelle de l’application. Tout changement dans l’organisation, l’infrastructure technique (connexion à un ERP…) ou les règles de gestion (le taux de TVA…) qui nécessite des modifications de configuration, peut être mis en œuvre en quelques instants.

Par ailleurs, la gestion des différents environnements (développement, qualification, production) a été simplifiée et permet des configurations différentes. Quant aux erreurs, elles peuvent être facilement identifiées, corrigées et les étapes du processus en souffrance rejouées. Enfin, Apache Tomcat est désormais directement intégré dans le Studio Bonita pour faciliter les tests tout au long du développement.

Avec la v6 de Bonita BPM, les éditions et grilles tarifaires ont-elles évolué ?

Il n’y a pas de changement dans les modèles de souscription. Les utilisateurs peuvent télécharger gratuitement l’édition Open Source Community (anciennement Bonita Open Solution) ou choisir l’un des trois abonnements – Teamwork, Efficiency, Performance – et accéder ainsi à davantage de fonctionnalités.

Les abonnements sont d’un à trois ans et comprennent le fonctionnalités logicielles correspondantes, le support technique et la maintenance.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?

L’État français co-investit dans BonitaSoft


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur