MWC 2015 : Nokia Networks injecte du dual band sur les small cells

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux

Dual band, 3G indoor, LTE-U… A Barcelone, Nokia Networks présentera ses nouvelles solutions de small cells.

En amont du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Nokia Networks poursuit ses pré-annonces produits. Après l’adoption du LTE-M pour l’Internet des objets (IoT) et une nouvelle architecture Cloud sur les infrastructures d’accès, l’équipementier finlandais enrichit son offre small cells. Ces mini cellules, embarquant antennes et station de base, et facilement déployables grâce à leurs tailles réduites, permettront de densifier les réseaux mobiles des opérateurs.

Une densification indispensable si ces derniers veulent pouvoir supporter l’arrivée massive de consommation de données qui se profile à l’horizon. Avec un trafic mobile exponentiel qui double tous les ans depuis trois ans, les volumes de données échangées sur les infrastructures des opérateurs vont être multipliés par 1000 entre 2010 et 2020. Une utilisation massive du réseau qui devra répondre à cet afflux par des technologies dix fois plus efficientes qu’aujourd’hui et dont les small cells s’inscrivent potentiellement comme une partie de la réponse. Leur déploiement construira notamment l’infrastructure sur laquelle reposeront les futures technologies de la 5G. Sur le papier, les small cells constituent donc un élément majeur du prochain visage des réseaux mobiles.

Small cells LTE-U en vue

C’est avec cette vision que Nokia fait évoluer son offre. L’entreprise introduit notamment un concept de parité entre petites et “grandes” cellules intégrées dans le réseau macro. Ce qui se traduit par la possibilité de faire de l’agrégation de porteuses depuis deux small cells à deux bandes pour mettre en oeuvre un LTE-Advanced (LTE-A) survitaminé. L’équipementier propose ainsi une small cell FlexiZone Dualband (1800 MHz et 2600 MHz, pour l’heure) et Wifi, à 8 amplificateurs (pipes) 160 W pour un système d’antennes MIMO 4×4 (qui permet de doubler les débits pour une même largeur de spectre). Une solution qui « pourra être enrichie par mise à jour logicielle », assure Yann Begassat, directeur technologie chez Nokia Networks France.

Si les small cell LTE figureront au centre des attentions pour assurer la transition vers la 5G, Nokia n’en délaisse pas pour autant les small cells 3G et proposera une nouvelle FlexiZone Indoor 3G visant à répondre à la demande du marché de l’entreprise. Un boitier 3 litres, 3G et Wifi, qui se connectera au LAN de l’organisation. L’offre évoluera ensuite vers des solutions à base de LTE-U programmée au catalogue de l’équipementier. Le LTE-U (pour unlicenced, c’est-à-dire sans licence) entend tirer parti de la bande des 5 GHz qu’exploite aujourd’hui le Wifi 802.11ac pour opérer les liaisons locales. « Le LTE-U est deux fois plus efficace que le Wifi 5 GHz », assure le porte-parole de Nokia. Au risque de venir marcher sur les plates-bandes des fabricants de routeurs Wifi qui pourraient voir d’un mauvais œil l’arrivée de ce concurrent même si « les deux technologies sont complémentaires et peuvent cohabiter » aux yeux de Yann Begassat. Il restera à voir comment.


Lire également
Nokia dépasse les 4 Gbit/s de bande passante en 4G LTE-A
Les small cell d’Alcatel-Lucent s’attaquent à la rue

crédit photo © blurAZ- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur