Open World Forum : Paris capitale mondiale du numérique ?

Open SourceRégulations

La ministre Fleur Pellerin a apporté son soutien à l’écosystème libre et open source lors de l’Open World Forum 2012 et encouragé la création d’un grand quartier numérique à Paris.

Le gouvernement, représenté par Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, a apporté jeudi son soutien à l’écosystème libre et open source à l’occasion de l’Open World Forum 2012 (OWF) organisé à Paris du 11 au 13 octobre par le pôle de compétitivité Systematic Paris-Region.

200 intervenants des 5 continents

L’Open World Forum 2012 est présidé par Patrice Bertrand, actuel président du Conseil national du logiciel libre (CNLL), fondateur et directeur général de Smile. « Le logiciel est partout, de notre voiture à notre pacemaker… Il est vital que nous contrôlions le logiciel qui contrôle nos vies, et ça seul le logiciel libre peut le faire », a-t-il souligné.

Plus ouverte à l’international, la 5e édition de l’OWF intéresse les stratégies open source des entreprises. L’évènement réunit 2000 participants et 200 intervenants des 5 continents.

L’OWF est soutenu par le Préfet de la région Île-de-France, le Conseil Régional, la Ville de Paris, l’agence régionale La Fonderie, l’Inria et de nombreux sponsors privés, parmi lesquels : Suse, Alter Way, Microsoft, Smile et Google.

« L’enjeu fondamental du logiciel libre, c’est la liberté de chacun d’entre nous », a déclaré Jean-Paul Planchou, vice-président du conseil régional d’Île-de-France chargé du développement économique et de l’emploi.

« On ne peut que se réjouir de la circulaire Ayrault sur le logiciel libre. Les pouvoirs publics ont une haute idée du rôle des entreprises du secteur. Et les propos de Fleur Pellerin tranchent avec ceux de son prédécesseur. Ils sont l’expression d’un très grand projet, » a-t-il ajouté.

De l’inclusion numérique

Après avoir rappelé que le numérique, les standards ouverts et les logiciels libres sont au cœur de la stratégie gouvernementale, la ministre a mis l’accent sur les opportunités qu’offrent le numérique dans des domaines tels que l’emploi, la santé et l’éducation.

Fleur Pellerin a salué les efforts engagés par le monde associatif pour lutter contre la fracture numérique et indiqué vouloir mettre en place « un droit au numérique » afin que « personne ne reste en dehors de la révolution ».

En 2013, a-t-elle rappelé, sera présenté un projet de loi visant à mettre en œuvre un « habeas corpus numérique ». La protection des données privées et la neutralité du Net y seront inscrites.

Un grand quartier numérique à Paris

Après le volet social, Fleur Pellerin a insisté sur la dynamique économique. Le progrès technologique doit se traduire « en progrès économique, environnemental et social » et participer au « redressement productif de notre pays ».

C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, « le gouvernement a annoncé hier la création d’un grand quartier numérique à Paris ou en proche banlieue » avec l’ambition de faire de Paris « une capitale mondiale du numérique ».

Si la capitale française a des atouts en la matière – ses talents, sa R&D, ses clusters – elle peine encore, à l’inverse de Londres, à attirer les investisseurs privés, les capital-risqueurs, a observé Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge de l’Innovation, de la Recherche et des Universités.

« Londres communique beaucoup sur le sujet, avec 1200 start-ups pas toutes dans le numérique et 120.000 emplois, mais Paris possède 1800 start-ups uniquement dans le numérique qui représentent 420.000 emplois », a-t-il souligné.

Jean-Louis Missika a également interpellé le gouvernement sur la problématique fiscale et la remise en cause par les entrepreneurs du numérique de la taxation des plus values de cession inscrite au projet de loi de finances 2013 .

À ce propos, Fleur Pellerin a rappelé que « le gouvernement a entendu les entrepreneurs et corrigé le projet » avec un traitement différent entre « la rente » et les revenus issus de la création et du développement d’entreprises.

Crédit photo : © Silicon.fr


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Solutions Linux / Open Source 2012 : regain de vitalité pour les communautés


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur