Oracle taille Weblogic pour le cloud

Logiciels

La version 12c du portefeuille applicatif Java Weblogic est désormais en mesure de répondre aux exigences du cloud. Pas moins de 200 nouveautés illustre la nouvelle version.

« Weblogic Server 12c, où le c signifie Cloud », explique Mike Lehmann, directeur Product Management chez Oracle. Il était temps !, serait-on tentés de répliquer… Cette version 12c est la première version majeure de la suite applicative depuis 2009 (avec la 11g). Il s’agit pourtant d’une brique majeure de Fusion Middleware, le socle technologique d’Oracle.

Une bonne occasion aussi pour expliquer la composition de Fusion Middleware. La base du socle Fusion (de la stack) est composée de trois éléments : les outils de développement, de management, et la Cloud Application Foundation. Ce composant incarne le socle stratégie d’Oracle à la fois pour son cloud public annoncé lors d’Oracle World 2011, et pour Exalogic Elastic Cloud. Cette pile commune aux deux environnements favorise un fonctionnement identique dans ces deux environnements.

WebLogic optimisé pour Cloud Application Foundation

Pour y parvenir, WebLogic Server a été optimisé pour fonctionner de façon cohérente avec le module stratégique Cloud Application Foundation. Ce dernier repose sur le composant Virtual Assembly Builder sur lequel s’appuient WebLogic Server (server applicatif), Coherence (infrastructure partagée In-memory Grid favorisant la montée en charge d’applications critiques en traitement parallèle, avec cache distribué – entre autres), et Tuxedo (plate-forme de gestion des transactions distribuées en C, C++ et Cobol).

Enfin, le module Cloud Application Foundation contient aussi le composant Traffic Director « qui assure l’équilibrage de charge (load balancing) et la gestion du trafic, y compris dans un environnement fortement virtualisé. Une fonction essentielle en combinaison avec WebLogic Server, et la rapide multiplication des machines virtuelles dans un environnement applicatif », précise Mike Lehmann.

Des appliances applicatives agiles

Grâce à Oracle Virtual Assembly Builder, une entreprise peut packager des applications multi-tiers dans un container rassemblant tous les éléments nécessaires à son fonctionnement. Cet ensemble peut alors s’exécuter aussi bien en environnement cloud privé ou public Fusion, puisque la base technologique reste la même. Et ce package facilite la mise en place d’un contexte critique, puisqu’il peut être facilement déplacé en environnement physique ou virtuel.

Certes, on perd l‘aspect multitenant (quoique… un scénario est certainement possible), mais on gagne en flexibilité architecturale. Autre avantage, les aspects management et gestion des identités restent communs puisqu’assumés par une couche différente de la pile, facilitant le SSO (Single Sign On, une seule connexion sécurisée pour accéder à toutes les applications autorisées).

200 nouveautés dans WebLogic 12c

Une occasion pour l’éditeur (également propriétaire de Java) d’intégrer dans WebLogic Server 12c les dernières mises à jour des standards comme le runtime qui bénéficie de Java SE 7 (Standard Edition), lancé en juillet dernier.

De même, la suite profite de l’intégration de Java Enterprise Edition 6 (Java EE 6) et des bibliothèques de développement comme les Java Servlets, JAX (Java API for restful XML Web services), JSF (Java Server Faces) et les Enterprise JavaBeans.

Suite de l’article sur SiliconDSI.fr


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur