Avec Java SE 7, Oracle reprend le flambeau en terrain très agité

Cloud

Cette première mise à jour de Java Platform Standard Edition griffée Oracle. Les développeurs affichent des réserves, mais Oracle avance malgré de vives résistances.

Après cinq années d’attentes, cette mise à jour de Java SE 7 (Java Platform Standard Edition) est enfin disponible. Toutefois, la faute n’en revient pas qu’à Oracle, qui n’a racheté Sun qu’en 2010.

Avec 9 millions de développeurs dans le monde, cette mise à jour était très attendue.

Reprendre absolument la main
18 mois après l’acquisition de Sun, Oracle entend bien démontrer à la communauté de développeurs qu’il est capable de reprendre le flambeau.
« Nous avons commencé avec une technologie reconnue, avons pris part à une grande communauté, et avons finalement ajouté notre propre engagement et investissement. Durant les 15 années de l’histoire de Java, nous avons eu la chance d’agrandir une communauté constituée de 9 millions de développeurs, »
déclare Adam Messinger, Vice-Président en charge du développement d’Oracle Fusion Middleware. « Java est le choix numéro un des développeurs selon l’index Tiobe et il tourne sur plus d’un milliard d’ordinateurs dans le monde. C’est de loin le langage informatique le plus déployé dans le monde dans l’histoire de l’informatique.»

Une mouture plus polyglotte
Basée sur OpenJDK (Open Java Development Kit) passé en majeure partie sous licence GNU GPL en 2007, la nouvelle version de Java SE ne porte pas d’avancées majeures en germe.
On notera tout de même le support amélioré de langages dynamiques non java (Ruby, Python et JavaScript par exemple) lorsqu’il s’agit de tourner sur la machine virtuelle qui constitue le cœur de la plate-forme avec les librairies.
Le nouveau système de fichiers de l’API est aussi à mettre au rang des évolutions.

Oracle avance, malgré les chausse-trappes
En proie à des luttes intestines avec différentes communautés open source, Oracle a eu notamment maille à partir avec l’ensemble de la communauté des développeurs Java.
En point d’orgue, le départ d’Oracle de James Gosling, le père de Java. Il a rejoint la troupe de…Google.
La fondation Apache Software s’était également retirée du JCP (Java Community Process) en décembre 2010.
Selon Mark Little, en charge des développements middleware de Red Hat, cette nouvelle version « est solide, même s’il s’agit plus d’une itération progressive qu’autre chose.»
On ne pourra donc s’empêcher d’y voir la volonté d’Oracle de poser son empreinte sur Java avec la SE 7 et de ne plus naviguer en eaux troubles avec son Dauphin (‘Dolphin’ est le nom de code de Java SE 7).
Tout s’accélère : Oracle a d’ores et déjà annoncé Java SE 8 pour la fin 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur