Orange et T-Mobile fusionnent sur le sol britannique

Réseaux
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

C’est officiel. France Télécom et Deutsche Telekom vont fusionner leurs filiales mobiles outre-Manche. La nouvelle entité constituée des actifs de Orange UK et T-Mobile UK deviendra numéro 1 sur le marché britannique.

Deutsche Telekom aura finalement choisi le partenariat plutôt que la vente. Par voie de communiqué, l’opérateur allemand et son homologue français France Télécom annoncent avoir engagé des négociations exclusives en vue de fusionner Orange UK et T-Mobile UK. La nouvelle entité sera détenue à parts égales par les deux opérateurs. « Avec ce partenariat, nous avons choisi la stratégie la plus créatrice de valeur pour Deutsche Telekom et ses actionnaires », déclare Timotheus Höttges, directeur financier de Deutsche Telekom.

Cette fusion permettra au nouvel opérateur de s’imposer à la tête du marché britannique des télécommunications mobiles. A elles deux, Orange et T-Mobile réuniront 28,4 millions de clients mobiles au Royaume-Uni, soit 37 % des abonnés mobiles environ devant O2 (filiale de l’espagnol Telefonica) avec 27,7% et Vodafone 24,7%.

La nouvelle structure permettra aux clients de bénéficier d’une couverture réseau étendue, aussi bien en 2G qu’en 3G. L’agrégation du réseau de boutiques des deux opérateurs mobiles profitera également aux utilisateurs en matière de services de proximité. Enfin, on peut s’attendre à des services renforcés, voire des innovations. « Cette opération va contribuer à établir une concurrence plus équilibrée entre opérateurs et permettra à nos clients de bénéficier de nouveaux avantages, qu’il s’agisse de la couverture réseau, de la qualité du service ou de développement de nouveaux services et de nouvelles technologies », souligne Gervais Pellissier, directeur financier de France Télécom.

La fusion comprend également les 50 % de participation de T-Mobile avec Hutchison dans les réseaux 3G. T-Mobile UK se joint sans trésorerie ni endettement tandis qu’Orange UK apporte une dette nette intragroupe de 1,25 milliard de livres (1,4 milliard d’euros) « assurant ainsi la parité des apports en valeur à la nouvelle entité ». Le communiqué précise également que « le chiffre d’affaires pro-forma de la nouvelle entité pour l’exercice 2008 ressort à environ 9,4 milliards d’euros (7,7 milliards de £) pour un EBITDA de 2,1 milliards d’euros (1,7 milliard de £) ».

Les deux marques continueront de subsister pendant 18 mois après la fusion effective. Ensuite, la direction avisera de la meilleure stratégie de marketing à tenir. La signature définitive de l’accord est attendue pour fin octobre. Il restera ensuite aux Conseils d’administration et de surveillance respectivement de France Télécom et Deutsche Telekom à valider l’accord. Enfin, la fusion devra encore obtenir le feu vert des autorités avant une entrée en vigueur probablement vers la fin de l’année. Le nouvel opérateur sera dirigé par le président d’Orange UK Tom Alexander au poste de Chief Executive Officer (directeur général) accompagné de Richard Moat, actuellement président de T-Mobile UK, au poste de Chief Operating Officer (directeur d’exploitation).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur