Que va faire Google de Picnik?

Logiciels

Avec les outils de retouche d’image en ligne de Picnik, Google compte enrichir son service Picasa Web Albums. Mais encore?

Google a annoncé, le 1er mars, l’acquisition de la société Picnik pour un montant non dévoilé. Créée en 2005 et basé à Seattle, Picnik édite des outils de retouche d’image en ligne. Autrement dit, l’utilisateur n’a besoin que d’un navigateur pour retailler, retoucher, appliquer des effets spéciaux, etc., sur ses photos en ligne, et cela depuis n’importe quelle connexion Internet (haut débit) de la planète. Dans ce cadre, Picnik est déjà intégré dans plusieurs sites : Picasa Web Albums, Facebook, Flickr, Yahoo Mail et Photobucket.

Evidemment, qui dit photos chez Google dit Picasa et, surtout, son pendant en ligne Picasa Web Albums. Voire Panoramio, l’autre plate-forme de stockage en ligne d’images de Google qui permet d’associer les photos postées aux services Google Maps/Street View et Google Earth. Il est donc fort probable que les équipes de Mountain View n’intègrent tôt ou tard les technologies de Picnik à Picasa Web et Panoramio.

Cependant, dans leurs différents communiqués, aucune des deux entreprises ne valide cette analyse ni ne souligne les intentions précises de Google. « Nous n’annonçons aucun changements significatifs à Picnik aujourd’hui, même si nous allons travailler dur sur l’intégration et de nouvelles fonctionnalités », souligne Google qui se veut rassurant en affirmant « continuer à soutenir tous les partenaires de Picnik ».

De son côté, Picnik affirme que l’acquisition ne change absolument rien pour ses utilisateurs qui n’auront d’ailleurs pas besoin d’acquérir (ou utiliser) un compte Google pour profiter des services actuels. Pour l’éditeur, qui compte aujourd’hui une vingtaine d’employés, son arrivée dans le giron de Google va lui permettre « de toucher une audience jamais atteinte jusqu’alors ». Picnik n’en revendique pas moins « desmillions de visiteurs par mois » et plus d’un milliard de photos retouchées.

S’il est trop tôt pour dessiner les intentions de Google, il serait surprenant que Mountain View se contente seulement d’améliorer Picasa Web Albums. Il est plus probable que le leader des moteurs de recherche tente de construire une offre plus globale, notamment en y intégrant les environnements mobiles, en y associant les technologies de recherche et de reconnaissance des objets. Une intégration déjà commencée d’une certaine manière puique Picnik propose déjà une extension pour Google Chrome. A suivre, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur