Semi-conducteurs : une pénurie qui dure et s’étend

ComposantsPoste de travail
pénurie semi-conducteurs

Les difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs persistent et augurent un printemps difficile pour la supply chain informatique.

La pénurie de semi-conducteurs, un cas typique de prophétie autoréalisatrice ? Certains l’estiment.

Ces dernières semaines, c’est sur l’industrie automobile que les conséquences du phénomène ont été le plus visibles. Chez Ford, Nissan ou encore Mazda, on a décidé de réduire l’activité dans plusieurs usines. General Motors va même en mettre plusieurs à l’arrêt.
D’après IHS Markit, la situation pourrait perturber, à l’échelle mondiale, la production de 672 000 véhicules légers au 1er trimestre 2021.

Qualcomm fait partie des fournisseurs de cette industrie. Le groupe vient de présenter ses résultats trimestriels. Et a reconnu, à cette occasion, subir des problèmes d’approvisionnement auprès de Samsung et de TSMC. Il veut néanmoins croire à une amélioration de la situation au 2e semestre.

Microsoft avance un timing similaire pour sa Xbox. La console devrait rester en « flux tendu » au moins jusqu’en juin. AMD, qui en fournit les principaux composants, confirme, en précisant que les stocks risquent aussi d’être limités sur les ordinateurs d’entrée de gamme. Un segment sous tension de longue date, d’autant plus qu’il est sujet à une demande que plusieurs constructeurs ont qualifiée  d’historique.

Serveurs et smartphones

Chez Lenovo, numéro un mondial du PC, on affirme ne prévoir aucune perturbation de la production. Du côté de HP et Dell, respectivement deuxième et troisième mondiaux, le discours tenu parallèlement à l’annonce des derniers résultats financiers est différent. Tous deux déplorent en particulier la difficulté à se procurer des écrans et les puces associées. C’est compliqué également sur les processeurs, en écho à la stratégie d’Intel, qui semble privilégier les serveurs.

Nvidia n’est pas épargné. Il y en aura au moins jusqu’à fin avril, considère-t-il. En attendant, les stocks pour ses cartes graphiques de dernière génération (Ampere) se raréfient et les prix augmentent.
Chez Apple, les tensions se reflètent dans la disponibilité des iPhone 12 Pro et Pro Max. Pour limiter le manque à gagner, la firme de Cupertino aurait repositionné sur ces smartphones une partie des composants destinés à ses iPad. Tout particulièrement les lidars et les circuits d’alimentation.

Cloud et 5G portent le marché des semi-conducteurs

IDC évalue le marché mondial des semi-conducteurs à 442 milliards de dollars sur l’année 2020. Soit une hausse de 5,4 % par rapport à 2019. Les « systèmes informatiques » (essentiellement les PC et les serveurs) en sont le principal contributeur, à hauteur de 152 milliards (+10,9 %). Suivent les smartphones, à 115 milliards (+3 %), portés par les composants 5G. L’automobile, au contraire, est en recul : -8,4 %, à 37 milliards de dollars.

Gartner avance des statistiques comparables : +7,3 % pour le marché global, à 449,8 milliards de dollars. Il souligne le progrès sur tous les fronts des systèmes informatiques : non seulement côté poste de travail, mais aussi dans les datacenters, à commencer par ceux des hyperscalers. Intel reste au premier rang (70,2 milliards $ ; +3,7 %) devant Samsung (56,2 milliards ; +7,7 %) et SK hynix (25,3 milliards ; +13,3 %).

Photo d’illustration © oskayCC BY 2.0

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT