StoreDot : 30 secondes pour recharger votre smartphone

ComposantsMobilité

StoreDot, une jeune startup israélienne, vient de présenter un prototype de batterie assez révolutionnaire puisqu’il permettrait de recharger un smartphone en 30 secondes. La clef ? Une batterie réalisée à base de… protéines.

S’il est un domaine qui ne cesse d’évoluer, c’est bien celui de la mobilité. Les processeurs, la mémoire et les processeurs graphiques sont de plus en plus véloces et les écrans de plus en plus fins en termes de précision. Mais dans ce secteur, il est un domaine qui peine à évoluer, celui des batteries. Elles constituent le talon d’Achille des smartphones dont l’autonomie dépasse rarement une journée (ou 2 pour des modèles avec batterie proche de 3 000 mAh).

30 secondes pour charger un smartphone

StoreDot, une jeune pousse israélienne fondée en 2012, entend bien changer la donne avec sa technologie. Un chiffre à lui seul donne le tournis : 30 secondes. C’est le temps nécessaire pour charger le prototype de batterie développé par StoreDot.

Des mots qui prennent corps avec une démo présentée dans une vidéo. Mais la startup a également profité de la conférence Think Next, organisée par Microsoft le 4 avril 2014 à Tel Aviv, pour présenter plus en détails sa technologie.

Une batterie réalisée avec des protéines

StoeDot parle de point quantique (quantum dot) pour ses nanostructures de semi-conducteurs. C’est la clef de voûte de la technologie puisque celles mises au point par la société consistent en des nanocristaux bio-organiques qui viennent remplacer les nanocristaux inorganiques pour constituer les électrolytes. Précisément, il s’agit d’un polymère d’acides aminés de type peptides qui accélère de manière substantielle la réaction d’oxy-réduction qui se produit sur ces électrodes. De fait, ceci permet d’améliorer la vitesse à laquelle la batterie se charge. Et StoreDot de préciser qu’il s’agit du premier nanocristal bio-organique jamais découvert. Il ne mesure que 2 nanomètres.

La société a déjà réuni 6 millions de dollars et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. La batterie est actuellement externe au smartphone car trop volumineuse (c’est-à-dire de la taille d’un chargeur de PC). Mais le PDG de la start-up, Doron Myersdorf, a annoncé qu’il mettrait sur le marché une version deux fois plus petite d’ici 2016. La technologie présente également tout le potentiel pour être utilisée afin de réaliser des écrans TV, des LED et des bio-lasers.


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur