Symantec rachète Veritas: c’est conclu !

Cloud

L’opération est finalement évaluée à 13,5 milliards de dollars, par échange d’actions. Elle permettra à Symantec de devenir le n°4 des logiciels et de se développer sur le marché croissant des produits de sauvegarde et de restauration

Nouvelle étape dans la concentration à marche forcée des éditeurs de logiciels. Après la prise de contrôle de PeopleSoft par Oracle, c’est aujourd’hui Symantec qui confirme le rachat de son concurrent Veritas sur le marché de la sécurité. Ce projet de fusion avait été révélé par la presse américaine il y a quelques jours (cf. notre article).

La fusion se fera par échange de titres sur la base de 30,78 dollars par action Veritas, soit une prime de 9,5% sur le cours de clôture de Veritas mercredi soir (28,11 dollars). La transaction est ainsi évaluée à 13,5 milliards de dollars! Les actionnaires actuels de Symantec détiendront 60% du capital du nouvel ensemble, ceux de Veritas les 40% restants, précise Symantec. Le nouveau groupe, qui prendra le nom de Symantec et dont le PDG sera l’actuel patron de Symantec, John Thompson, vise un chiffre d’affaires de cinq milliards de dollars pour l’exercice 2006. Symantec prévoit que la fusion sera achevée au cours du deuxième trimestre 2005 et qu’elle aura un effet positif sur le bénéfice par action dès la première année. Le rachat de Veritas doit permettre à Symantec, éditeur entre autres des anti-virus Norton, de se développer sur le marché porteur des produits de sauvegarde et de restauration. Une spécialité de Veritas. La transaction donnera naissance au n°4 mondial des logiciels. “Le nouveau Symantec aidera les clients à réaliser l’équilibre entre la nécessité de sécuriser leurs informations et celle de les rendre disponibles, assurant ainsi leur intégrité”, a déclaré dans un communiqué John Thompson, président-directeur-général du groupe. Dans une interview à Reuters, il a précisé que la fusion permettrait des économies de coûts d’environ 100 millions de dollars, mais n’entraînerait pas de suppressions d’emplois parmi les quelque 13.000 employés du futur groupe. Symantec, basé à Cupertino, en Californie, a augmenté son chiffre d’affaires de 44% par rapport à l’année dernière pour un volume de 618 millions de dollars. Veritas, également localisé en Californie, à Mountain View, a fait état d’un bénéfice de 96,2 millions de dollars, au troisième trimestre contre 68,1 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires a augmenté de 11% à 497 millions de dollars contre 447 millions. Cette nouvelle opération illustre encore une fois le retour en force des fusions-acquisitions dans le monde, et notamment dans le secteur des logiciels. Selon une étude de KPMG, le montant des transactions déjà finalisées en 2004 atteint 1.536 milliards de dollars en hausse de 47% par rapport à 2003. Reste à espérer que cette tendance ne crée pas de nouveau une bulle spéculative prête à éclater à la première difficulté!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur