Systèmes d’impression : Brother explore tous les horizons du multifonction

Poste de travail
systemes-impression-brother-multifonction

Aux entreprises qui intègrent dans leur réflexion les problématiques de dématérialisation et d’externalisation de l’information, Brother dédie son imprimante MFC-J4710DW, une jet d’encre multifonction A3.

À l’heure d’enrichir sa gamme d’imprimantes jet d’encre multifonctions Print 3.0, Brother se fait le serviteur des entreprises qui intègrent dans leur réflexion les problématiques de dématérialisation et d’externalisation de l’information.

Ses ambitions se concrétisent au format A3, avec un modèle MFC-J4710DW pourvu d’un écran LCD tactile de 3,7 pouces (9,3 cm) logé dans un panneau ajustable sur lequel on trouve une commande Wifi. Cette interface de communication sans fil, alliée à la solution logicielle iPrint&Scan ainsi qu’à des connecteurs directs vers le cloud (Dropbox, Evernote, Facebook, Flickr, Picasa), fait tomber les barrières de l’impression traditionnelle.

Elle permet non seulement d’initier des tâches à distance depuis un terminal mobile (compatibilité assurée avec Apple AirPrint et Google Cloud Print), mais aussi de fluidifier les processus de numérisation en assurant une publication automatique des documents sur Internet ou vers des emplacements réseau.

Une imprimante plus discrète

En local, les efforts se portent sur le désencombrement du poste de travail. Malgré ses 48 cm de longueur pour 25 cm de hauteur, la MFC-J4710DW occupe moins d’espace grâce à sa profondeur réduite (29 cm) : Brother a en effet opté pour un système de chargement du papier en orientation paysage. Le bac livré de série contient jusqu’à 150 feuilles. Un réservoir supplémentaire – proposé quant à lui en option – peut accueillir 250 feuilles supplémentaires.

Passé la promesse d’une intégration transparente aux environnements de travail (le niveau sonore atteint tout de même 50 dB en crête), il est question d’une efficacité opérationnelle accrue sur tout le cycle de vie de la machine, due notamment à l’implémentation de la numérisation en recto/verso. La qualité atteint 2400 ppp sans interpolation, contre 1200 x 6000 ppp en impression, pour un pic à 20 pages par minute (18 en couleur).

Le coût du jet d’encre

Conçue pour accommoder des volumes de production jusqu’à 50.000 pages par mois avec ses 256 Mo de mémoire vive, cette imprimante consomme un maximum de 23 W en copie. Avec un investissement initial de 309 euros TTC comprenant 1 an de garantie et la réparation sur site, es principaux coûts annexes sur le long terme seront plutôt à mettre à l’actif des consommables.

La solution la plus économique reste d’acquérir des cartouches XL dont l’autonomie est annoncée à 1200 pages. À un prix conseillé d’environ 18 euros TTC pour chacune des trois couleurs séparées, il faut compter environ 4,5 centimes la page (1,5 centime en noir et blanc).

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : incollable sur les grands noms du monde IT ?

Crédit photo : Brother


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur