Teradata Universe 2013 : Fabric Based Computing et Data Warehouse 6700

Cloud

Teradata consolide son offre matérielle destinée à supporter Unified Data Architecture avec Fabric Based Computing et une nouvelle appliance de datawarehouse Teradata Active Enterprise Data Warehouse 6700.

En direct de Copenhague : après l’annonce de sa stratégie d’intégration du Big Data (lire « Teradata Universe 2013 : l’opportunité Big Data ») et de son architecture Unified Data Architecture (lire « Teradata Universe 2013 : Unified Data Architecture »), il fallait bien un écrin pour supporter ces technologies…

L’annonce de Fabric Based Computing, une architecture de traitement analytique de la donnée, et d’une nouvelle appliance Teradata Active Enterprise Data Warehouse 6700, nouvelle plate-forme au noyau analytique, vient conforter la réponse (sous forme d’adoption !) au Big Data donnée par le géant des entrepôts de données.

Fabric Based Computing

Pour supporter du traitement Hadoop et l’associé à l’analytique Aster et au datawarehouse Teradata, il faut de la puissance et de la capacité sur les I/O (entrées/sorties), mais tout en respectant une politique tarifaire raisonnable.

Le fabricant a depuis longtemps trouvé la réponse dans l’adoption de composants matériels et logiciels standards, que l’on retrouvent ici : Intel Xeon sur le ‘compute‘, NetApp sur le stockage, Suse pour le système d’exploitation.

Pour supporter la parallélisation dans une boite unique (châssis) mais scalable, Teradata s’est tournée vers Mellanox pour intégrer Infiniband. L’ensemble compose une stack qualifiée d’ouverte (open), Fabric Based Computing, qui respecte les directives de l’OpenFabric Alliance.

« Nous sommes les premiers à avoir réuni les composants matériels exploités sur le même tuyau, Infiniband, et à les optimiser pour les rendre très flexibles », nous a commenté Scott Gnau, Président de Teradata Labs.

Teradata Active Enterprise Data Warehouse 6700

« Teradata Warehouse 6700 apporte plus de densité et de haute performance avec la meilleure infrastructure unifiée signée Teradata ». Scott Gnau pose le cadre de l’annonce de la nouvelle appliance Teradata.

Teradata Data Warehouse 6700 a en effet de quoi impressionner. L’appliance a été conçue pour répondre aux nouvelles attentes des utilisateurs et en particulier de l’augmentation exponentielle des volumes de données, de leur traitement en Big Data et de l’analytique qui peut y être associée. C’est pourquoi l’appliance supporte Unified Data Architecture, soit le trio Teradata pour le datawarehouse, Aster pour l’analytique et Hadoop pour le Big Data.

Data Warehouse 6700 peut stocker de 7 Po à 61 Po de données. Les châssis supplémentaires peuvent recevoir jusqu’à 92 Po, et la scalabilité de l’ensemble permet d’atteindre jusqu’à 2000 nœuds ! La plateforme de stockage devient hybride, l’usage des disques durs (HDD) et des disques flash (SSD) est automatisé via Teradata Virtual Storage, un logiciel maison de gestion intelligente du stockage.

Les performances sont également là côté rendement, dont Teradata a évalué l’optimisation à 40 %. Avec 128 Go ou 256 Go en mémoire, les traitements sont plus rapides. Quant à la consommation d’énergie, la forte concentration des équipements aurait permis de la réduire de 50 %.

La rupture, avec Infiniband

Dans la configuration matérielle, l’adoption de Mellanox Infiniband est considérée par Teradata comme la finalisation de la transition vers une stack matérielle considérée comme ‘open‘ (open stack).

En réalité, les appliances de datawarehouse étaient jusqu’à présent basées sur des composants NCR à l’origine de la technologie d’entrepôt de données du fabricant et considérés comme les seuls à pouvoir répondre aux attentes de performances dans le traitement multi-parallélisé de très gros volumes de données.

Infiniband offre aujourd’hui des performances en I/O qui permettent à Teradata de marquer une rupture en s’affranchissant de la technologie issue de NCR, qui n’est plus nécessaire.

« La prise en charge de l’open stack, regroupant un grand nombre de composants matériel, constitue une opportunité unique de fournir à nos clients une qualité optimale, des performances record et des délais rapides de mise sur le marché », a déclaré Scott Gnau.

Teradata BYNET V5

Pour autant, Teradata n’abandonne pas BYNET, sa suite de logiciels au cœur de son offre, qui supporte le MPP (Massive Parallel Processing), avec ses fonctions de tri des données de requêtes à la volée, de connexions point à point uniques et ses fonctions de communication broadcast.

La V5 de BYNET supporte désormais Infiniband. Mais la connexion Ethernet n’est pas oubliée, le passage aux 40 Gbit/s et très prochainement aux 100 Gbit/s devrait permettre d’abaisser légèrement le ticket d’entrée. Qui serait pour l’appliance 6700 de base de 2 millions dollars, se murmurait-il lorsque la machine a été dévoilée.

Notons que Teradata Active Enterprise Data Warehouse 6700 est proposé en 2 versions :

  • 6700C uniquement sur disques durs avec la dernière génération des processeurs Intel Xeon 6 core, 128 Go de mémoire, de 12 To à 30 To disponibles par node pour un utilisateur, et la version 13.0 ou supérieure de la base de données Teradata.
  • 6700H avec stockage hybride disques durs et/ou SSD, la dernière génération des processeurs Intel Xeon 8 core, 256 Go de mémoire, de 7 To à 29 To disponibles par node pour un utilisateur, et la version 13.10 ou supérieure de la base de données Teradata.

Les clients les plus ‘lourds’ de Teradata forment désormais le club du Petabyte. Mais le constructeur n’a pas souhaité nous indiquer combien d’entre eux sont membres du club…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur