UFC-Que Choisir : les opérateurs dégradent la 3G pour mieux vendre la 4G

4GRéseaux

Selon l’UFC-Que Choisir, les opérateurs organisent une dégradation graduelle de la qualité de service sur leurs réseaux 3G pour pousser leurs abonnés vers la 4G. Une accusation grave. L’association a saisi l’Arcep, le gendarme des télécoms.

L’UFC-Que Choisir affirme que les opérateurs ont organisé une dégradation de la qualité de service sur leurs réseaux 3G afin de pousser leurs utilisateurs à migrer vers la 4G. « Il n’y a pas de meilleure façon de valoriser la 4G qu’en dégradant la 3G », a expliqué le président de l’association de consommateurs, Alain Bazot, lors d’une conférence téléphonique. Pour l’UFC-Que Choisir, qui se base sur une étude de la qualité des réseaux 3G en Ile-de-France ainsi qu’autour de Lille, Toulouse et Grenoble, la dégradation des performances conduit à valoriser artificiellement la 4G.

Selon les mesures effectuées sur de la vidéo, de l’audio et du téléchargement d’applications, trois opérateurs sur quatre ont vu leur qualité de service 3G se dégrader depuis janvier, date de la précédente étude de l’association. Seul Bouygues Télécom échappe aux critiques de l’UFC-Que Choisir. La pire performance revenant à Free, qui ne peut pourtant pas être accusé de vouloir vendre la 4G puisque l’opérateur ne dispose pas de ce service à ce jour. A l’AFP, un porte-parole de Free a fait part de la volonté de la société de saisir la justice contre l’UFC.

Déjà des mensonges sur la 4G ?

Sur la base de cette étude, l’association de consommateurs a saisi l’Arcep, le gendarme des télécoms, afin de lui demander de fixer des exigences minimale de qualité de service en 3G et d’en faire des conditions préalables à l’exploitation de réseaux 4G.

Début novembre, l’UFC-Que Choisir attaquait Orange et SFR pour pratiques commerciales trompeuses. En cause : les services de la 4G ne seraient pas conformes, dans la pratique, aux annonces des opérateurs. L’association de défense des consommateurs s’appuyait notamment sur les annonces de couverture de Paris faites par les opérateurs sur leurs sites web et constatait des différences significatives par rapport à ses mesures sur le terrain (lire L’UFC-Que choisir attaque la 4G d’Orange et de SFR).

Au dernier pointage, on comptait 1,6 million d’abonnés à la 4G en France (600 000 pour SFR et 500 000 chacun pour Orange et Bouygues).


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La 4G, comme si vous y étiez !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur