VDI : Citrix déploie le concept de disque virtuel personnel de RingCube

RéseauxVirtualisation

En rachetant RingCube, Citrix entend réduire les coûts des solutions de gestion des postes de travail virtualisés tout en autorisant leur libre personnalisation.

Citrix poursuit les développements de ses solutions de virtualisation du poste de travail. En empruntant les technologies aux autres, s’il le faut. L’éditeur a ainsi annoncé, le 10 août, la finalisation de l’acquisition de RingCube. Pour un montant non dévoilé.

Accélérer la virtualisation du poste de travail
RingCube s’est spécialisé dans le développement de solutions de personnalisation des postes virtualisés. « Combiné avec un produit de virtualisation de bureau comme Citrix XenDesktop, RingCube facilite le travail de l’IT visant à donner à chaque utilisateur un bureau virtuel personnalisé, réduit considérablement le coût du stockage, et simplifie le passage du physique au bureau virtuel », explique Citrix dans son communiqué.

Les technologies de RingCube visent donc à simplifier la gestion des postes de travail virtualisés et donc à en accélérer l’adoption du modèle. Une acquisition qui permettra à Citrix de conserver son avance sur le secteur et de profiter des nombreuses migrations attendues des parcs informatiques des entreprises vers Windows 7.

Une troisième voie
La virtualisation du poste de travail s’inscrit comme un enjeu de taille pour le fonctionnement des entreprises. Elle permet notamment à l’utilisateur de retrouver l’univers applicatif de son environnement professionnel depuis n’importe quel terminal connecté, PC, tablette voire smartphone. Ce qui offre, pour l’utilisateur, une plus grande mobilité (donc plus de flexibilité pour l’entreprise) et simplifie le travail d’administration des machine en distribuant les systèmes sous forme d’un service centralisé depuis un data center. Bref, une évolution des usages informatiques vers le cloud computing à l’édifice de laquelle Citrix compte bien participer.

Avec RingCube, l’éditeur entend donc simplifier et réduire les coûts de virtualisation en ajoutant une troisième voie à la gestion des postes virtualisés. Jusqu’à présent, la solution la plus souvent adoptée est celle du «VDI (Virtual Desktop Infrastructure) dédié». Lequel consiste à déposer une image de l’environnement informatique de l’utilisateur sur un serveur. Une solution qui a l’avantage de simplifier l’administration et autoriser une personnalisation poussée des postes de travail. Mais qui, selon Citrix, « peut se révéler onéreuse à maintenir ».

La solution du personal vDisk
L’autre solution consiste à gérer l’offre informatique de manière groupée en n’offrant qu’une seule image de l’OS (Windows la plupart du temps) séparée de chaque application de manière à associer l’ensemble dynamiquement à chaque requête de l’utilisateur. Un modèle de «VDI par pool» moins onéreux que celui du VDI dédié mais qui n’offre que peu de possibilités de personnalisation.

Selon Citrix, les technologies de RingCube font voler en éclat ces deux modèles en « combinant les bénéfices des VDI dédié et par pool, sans les limitations ». La solution consiste à créer un «disque virtuel personnel» (personal vDisk) qui regroupe seulement applications, données et paramètres de l’utilisateur. Le système d’exploitation et les applications communes à l’ensemble des services de l’entreprise (messagerie, bureautique…) sont, eux, virtualisés à part.

Déjà disponible
« En conséquence, souligne Citrix, chaque utilisateur obtient son propre bureau personnel unique à chaque fois qu’il se connecte, alors que l’IT bénéficie des avantages de coût de la gestion centralisée d’une seule instance de Windows et de chaque application d’entreprise commune à tous les utilisateurs. » La solution, dores et déjà disponible avec le support de Citrix XenDesktop 5, n’est pas sans faire penser aux offres de AppSense ou RES Software ou encore des acteurs alternatifs comme Ulteo ou DotRiver.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur