Viktor Arvidsson, Ericsson : « Deux tiers des connexions M2M seront supportés par des technologies mobiles »

M2MRéseaux
Viktor Arvidsson

Directeur de la stratégie d’Ericsson, Viktor Arvidsson revient sur la stratégie d’Ericsson en matière d’internet des objets.

Viktor ArvidssonSilicon.fr – Vous annoncez plus de 50 milliards d’objets connectés d’ici la fin de la décennie. Faut-il s’attendre à ce que tous les appareils électriques ou électroniques soient « connectés » ?

Viktor Arvidsson  Selon Ericsson, tout ce qui peut bénéficier d’une connexion sera connecté en 2020, dans des domaines aussi divers que les biens de consommation, mais aussi le secteur automobile, la santé, le transport, les bâtiments et villes intelligentes… Par exemple, tous les équipements et objets traditionnellement non connectés deviennent connectés, de la télévision aux voitures en passant par les machines industrielles.

Et cette vision d’Ericsson de 50 milliards d’objets connectés d’ici 2020 se fait chaque jour un peu plus réalité.

Le trafic internet est estimé à 40 exaoctets en 2012. Avec 10 fois plus de terminaux connectés et des capteurs HD pour le son ou l’image, faut-il craindre une multiplication par 100 des débits d’ici 2020 ?

Les débits utilisés par les terminaux connectés sont différents selon les usages.

En effet les besoins en bande passante sont très variés : du compteur intelligent (électricité/gaz/eau) qui nécessite peu de bande passante aux caméras de vidéo surveillance. La majorité des applications M2M a besoin d’une bande passante limitée, cependant les applications nécessitant la vidéo (de surcroit HD) et les objets de types CCE (tablettes, consoles de jeux, appareils photo…) auront de plus en plus besoin de bande passante.

Sur quelles technologies LAN et WLAN pariez-vous pour l’Internet des Objets ? Pourront-elles absorber ce déluge de données ?

Nous estimons qu’il y aura une prédominance des technologies mobiles pour la connectivité WAN car cela donne plus de flexibilité, une large couverture et ce sont les seules technologies pour les applications nécessitant la mobilité (comme le transport, l’automobile…). Une étude de Machina Research va dans ce sens en publiant qu’en 2020, les deux tiers des connexions M2M WAN seront supportés par des technologies mobiles, avec une domination de la 3G. Les réseaux actuels 2G/3G évoluent vers la 4G offrant ainsi de meilleurs débits pour les applications nécessitant une grande bande passante.

L’Internet des Objets va-t-il accélérer la transition vers l’IPv6 ? Internet est-il prêt pour l’Internet des Objets ?

Oui, forcément, l’essor de l’Internet des Objets, de la mobilité, va augmenter le besoin en adresse IP et donc accélérer la transition vers l’IPV6 qui apportera une bouffée d’oxygène en permettant à chaque terminal d’avoir une adresse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur