Automotive and Web Platform Business Group : le W3C et l’automobile

Cloud
Automobile, smart cities, Xerox, recherche © Elena Yakusheva – Shutterstock

Le World Wide Web Consortium, organisme international de normalisation des pratiques de l’internet, a validé la création d’un chapitre consacré à l’automobile.

Lors du salon E3 consacré à l’électronique, le constructeur automobile américain Ford avait marqué les observateurs en lançant un appel aux communautés pour rejoindre ses projets de développements de produits et services web à intégrer dans ses véhicules.

L’automobile est devenue depuis de nombreuses années un très gros consommateur de ressources informatiques, tant dans la conception et la fabrication des véhicules, que plus récemment dans l’électronique voire l’informatique embarquée. Au point que l’électronique – et l’informatique sous des formes et pour des usages adaptés – est désormais indissociable de nos voitures.

Deux grands axes de développement émergent en ce domaine : la voiture connectée, et l’adoption de technologies web.

Sous l’œil attentif du W3C

Ce mouvement ne pouvait échapper au W3C (World Wide Web Consortium), en charge des normalisations du web.

L’organisation a lancé un nouveau chapitre, l’Automotive and Web Platform Business Group, un groupe de travail sur l’intégration des technologies web dans l’automobile. Il est destiné principalement à l’industrie automobile, aux opérateurs, et aux développeurs de navigateurs web (browser).

Une API pour le web automobile

L’objectif de ce groupe est de créer les spécifications Vehicle Data API Specification d’une API (Application Programming Interface) – un protocole d’interface entre un équipement automobile et un programme informatique – qui expose les informations du véhicule vers une application web via un bus réseau.

Les informations concernent la marque, le modèle, l’année, le type de carburant, le type de transmission, la position du volant, la pression des pneus, le niveau d’huile, la position des essuie-glace, les phares, les portes, les vitres, les réglages des sièges, la navigation, les données de l’ordinateur de bord, les données de contrôle de la climatisation, la vitesse, la vitesse de rotation des roues, l’accélération, les vitesses, les capteurs…

L’objectif du projet est également de créer des tests de conformité couvrant les spécifications définies. Ainsi que de fournir les ‘use cases’ et rapports afin d’identifier les besoins qui pourraient émerger sur ces standards.

www.w3.org/community/autowebplatform/

Image © Elena Yakusheva – Shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur