Yann Aubry (MongoDB) : « Nous avons réalisé la plus grosse levée de fonds du monde des bases de données »

LogicielsOpen Source
Yann Aubry © MongoDB

Entretien avec Yann Aubry, nouvel arrivant chez MongoDB, qui est notamment en charge du marché français.

La solution open source de gestion de bases de données NoSQL MongoDB est en plein essor. Avec 5 millions de téléchargements, plus de 100 000 personnes ayant suivi les cours de la MongoDB University et près de 20 000 utilisateurs membres de MongoDB User Groups, le succès est au rendez-vous. Un premier MongoDB World est d’ores et déjà programmé pour juin 2014, à New York.

Et ce n’est pas tout. En avril 2013, MongoDB a bouclé un tour de table de 150 millions de dollars, « la plus grosse levée de fonds jamais opérée dans le monde des bases de données », explique Yann Aubry, nouvelle recrue de la société en tant que directeur régional. Ceci vaut à l’entreprise d’être aujourd’hui considérée comme une de celles ayant le plus de potentiel dans le secteur des bases de données, avec une valeur qui dépasserait le milliard de dollars (voir « MongoDB : la base de données NoSQL qui valait un milliard »).

Yann Aubry n’est pas un inconnu : il a été directeur France de Red Hat, puis vice-président EMEA d’eXo. Deux grands noms du monde open source. En charge, entre autres, de l’activité de MongoDB en France, il a bien voulu répondre à nos questions.

Silicon.fr – Pourquoi avoir rejoint MongoDB ?
Yann Aubry J’ai vu plein de signaux très positifs chez MongoDB, dont la rapidité avec laquelle le marché a adopté cette technologie. Il est rare de voir une technologie aussi jeune être employée sur des projets stratégiques : finance, retail, etc. Tous les jours je découvre de nouveaux cas d’usage sur des projets en production.

Deuxième élément clé, cette technologie est adaptée à la manière dont sont développées les applications. Dès qu’un développeur se sert d’une base NoSQL, il va se retrouver dans le format de données et le modèle documentaire de MongoDB. Cette caractéristique explique l’adoption extrêmement forte et rapide de la part de la communauté, de par la flexibilité et l’agilité qu’apporte MongoDB.

Un autre point qui m’a séduit c’est le fait que le marché offre aujourd’hui une vraie place aux bases de données non relationnelles. Nous avons l’opportunité d’être disruptifs. Bon nombre de marchés, notamment liés à de nouveaux modèles de business, vont être challengés et MongoDB a une carte à jouer.

Quelles sont vos références dans le monde… et en France ?
Dans le monde, nous pouvons citer des clients comme MetLife (le cas client se trouve ici), Cisco, eBay, le New York Times ou encore Orange Digital.

En France nous disposons de clients historiques comme Criteo et le Figaro (voir à ce propos « Le Figaro adopte MongoDB pour ses nouveaux médias », NDLR). Criteo demeure une de nos plus grosses références en France. On parle d’un milliard de transactions par jour et de milliards de requêtes.

Plus récemment, nous avons signé avec Axa Banque, qui a mis en production une nouvelle offre de service permettant de proposer plus de contenu social à ses clients. Et aussi avec Bouygues Telecom, qui implémente un projet permettant de disposer d’une vue unique du client.

En termes d’utilisateurs nous comptons aujourd’hui parmi nos clients les trois premiers opérateurs et les deux premières banques du marché français.

Quels sont vos objectifs pour le marché français ?
Notre premier objectif est de s’assurer que les grands projets, en particulier chez les grands clients, soient une réussite. Nous nous focalisons en priorité sur les grands comptes, car c’est là où l’adoption de technologies comme la nôtre est aujourd’hui la plus rapide. Ce que nous avons réalisé dans les télécoms et la finance sera reproduit dans les secteurs du retail, des services, des utilities et du gouvernement.

Autre focus, compléter notre réseau de partenaires et les accompagner. À cet effet, nous venons d’annoncer la mise en place d’une certification MongoDB. Aujourd’hui nous comptons parmi nos partenaires des sociétés comme CGI, Infotel, Worldline ou encore Xebia. Nous voulons étendre notre réseau de partenaires à toutes les SSII majeures du marché.

Plus globalement, la levée de fonds opérée en avril nous donnera les moyens de travailler à deux niveaux : améliorer le produit et accélérer la R&D autour de l’outillage nécessaire pour mieux utiliser MongoDB ; accélérer l’expansion des opérations de MongoDB à travers le monde, via la couverture de nouveaux pays. MongoDB compte aujourd’hui environ 350 salariés dans le monde, soit le double de l’année passée.

Crédit photo : © MongoDB


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur