Très haut débit : Alcatel-Lucent fait ses armes dans le VDSL2

Réseaux
vdsl (crédit photo © Matthias Pahl - shutterstock)

Alcatel-Lucent teste, avec succès, le VDSL2 « vectorisé » en Chine et en Tunisie pour porter les très haut débit sur paire de cuivre.

Alcatel-Lucent et China Telecom ont annoncé avoir testé, avec succès, le déploiement d’un réseau sous technologie VDSL2.

Rappelons que le VDSL, technologie xDSL sur paire de cuivre, permet de transporter les données à très haute vitesse, jusqu’à 100 Mbit/s potentiellement. D’où l’idée que le VDSL2 s’inscrirait comme une alternative à la fibre optique d’autant que l’infrastructure est déjà en place.

Mais la technologie reste sensible à la distance entre la prise terminale et le nœud de raccordement de l’opérateur (le central téléphonique) et aux éventuelles interférences qui affectent la ligne et font, de fait, tomber les performances, contrairement à la constante de la fibre optique.

100 Mbit/s sur 600 mètres

Néanmoins, Alcatel-Lucent entend minimiser ces impacts par vectorisation VDSL2, une technologie qui « lisse la qualité de transmission entre des lignes de qualité variable et assure un service homogène pour tous les clients », précise l’équipementier.

Élue, « Innovation haut débit de l’année » au palmarès des Telecom Asia Readers’ Choice Awards de 2012, la technologie permettrait d’atteindre les 100 Mbit/s de bande passante en réception pour 40 Mbit/s en émission, mais sur 600 mètres seulement. Au-delà, la capacité de transport se réduit proportionnellement à la distance.

Pour ce premier test en conditions réelles dans l’Empire du Milieu, l’équipementier a configuré son infrastructure autour de sa plate-forme de vectorisation système de bout en bout ISAM (gestionnaire de services intelligent) et des équipements d’abonnés G.vector.

Elle vient compléter les backbones en fibre optique que déploie la filiale locale Alcatel-Lucent Shanghai Bell pour le compte de China Telecom.

250 millions de foyers en très haut débit

Le VDSL2 permettra à l’opérateur de répondre, à moindres frais en exploitant son infrastructure cuivre, au programme national China Broadband visant à fournir des connexions haut débit à plus de 250 millions de foyers urbains et ruraux d’ici 2015.

Le VDSL2 n’attire pas seulement l’attention des opérateurs chinois. Alcatel-Lucent a également mené une série de tests similaires avec Tunisie Telecom, en vue de déployer les offres très haut débit auprès des particuliers comme des entreprises du pays.

Le VDSL2 concurrencé par la fibre en France

Si en France, des tests du VDSL2 sont en cours auprès des particuliers, notamment chez Orange, le déploiement de la technologie risque de se heurter à la volonté gouvernementale d’accélérer la transition du cuivre vers les technologies optiques (lire notamment Très haut débit : Fleur Pellerin évoque un plan Delta Fibre).

Pour sa part, Alcatel-Lucent signale que ses solutions de vectorisation sont actuellement déployées par 11 opérateurs et que plus de 40 ont participé à des essais.

Crédit photo © Matthias Pahl – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur