Amazon : les « Prime Days » provoquent des grèves

JuridiqueRégulations

Aux Etats-Unis et en Europe, des mouvements sociaux et des appels au boycott sont en cours pour protester contre les conditions de travail et les salaires pratiqués par Amazon.

Les 15 et 16 juillet, c’est la foire aux bonnes affaires chez Amazon avec les « Prime Days », réservés aux abonnés Prime.

Une sorte de « Black Friday » au milieu du mois de juillet, et du côté des salariés, ça grogne…

Aux Etats-Unis, ce sont des employés du Minnesota qui ont bloqué des entrepôts et les principaux syndicats, soutenus par des personnalités politiques, ont demandé à boycotter les « Prime Days ».

Forte mobilisation en Allemagne

En Europe, c’est surtout en Allemagne que les grèves ont été les plus soutenues avec un slogan : « Plus de soldes sur nos revenus ».

Selon le syndicat allemand Verdi, sept sites Amazon ont été touchés par ce mouvement social, notamment dans des villes comme Leipzig et Coblence.


 
D’autres mouvements, plus modérés, ont été constatés en Espagne et au Royaume-Uni.
Selon Amazon, ces perturbations n’ont pas eu d’impact sur les livraisons.

En France, la mobilisation concerne le site de Lauwin-Planque, dans le nord, avec une faible mobilisation des 2.500 salariés, selon la direction, citée par l’AFP.

Depuis 2013, les syndicats européens d’Amazon, qui ont peiné à se faire reconnaître par la direction, se mobilisent régulièrement, de préférence à l’occasion des journées cruciales en termes de ventes comme les Prime Days et le Black Friday, indique l’agence de presse.

Lire aussi :