Arnaud Bonvarlet, Toshiba : « 32% des pertes de données viennent d’erreurs humaines »

Poste de travailStockage
Arnaud Bonvarlet TOSHIBA

Directeur Europe de Toshiba Storage Peripherals Division, Arnaud Bonvarlet évoque les tendances du marché du disque de stockage externe avec la montée en puissance de la technologie flash, de nouvelles fonctionnalités de partage et la concurrence des solutions Cloud.

 Silicon.fr : Le disque externe est-il la meilleure solution pour sécuriser ses données ?

Arnaud Bonvarlet : Selon nos études, plus de 2 000 ordinateurs portables sont volés chaque jour et la majorité d’entre eux n’ont pas fait l’objet d’une sauvegarde. Nous estimons également que 32% des pertes de données sont liées à des erreurs humaines, des pertes qui pourraient également être évitées par un simple back-up. Ce type de disque reste effectivement la meilleure solution pour sécuriser les données informatiques.

 Silicon.fr : Quelles sont les attentes des professionnels ? Plus de stockage, plus de connectivité, plus de mobilité ?

A.B. : Le gros du marché reste le stockage pur, avec un focus du consommateur sur le prix du Go. Sur ce segment, le disque dur traditionnel offre le meilleur rapport qualité / prix à l’image de notre gamme Canvio Basics, avec des disques de 2 To vendus à peine 135 euros soit un prix au Go inférieur à 7 centimes.

L’autre grosse tendance, en particulier en entreprise, c’est la possibilité de partager l’accès au disque dur et de pouvoir y connecter n’importe quel type de terminal : ordinateur, téléviseur mais également tablette ou smartphone.  C’est pour cela que notre gamme Stor.e Canvio dispose désormais d’un adaptateur WiFi permettant de connecter simultanément jusqu’à 8 appareils.

Silicon.fr : La mémoire flash est-elle en mesure de se substituer aux disques durs traditionnels ?

A.B. : Comme vous le savez peut être, Toshiba est le seul constructeur à proposer ces deux technologies et nous croyons résolument à leur complémentarité. La technologie flash s’impose dans des périphériques nomades, plus robustes, et pouvant nécessiter un accès très rapide aux données. Même si on commence à voir des disques Flash de plusieurs centaines de Go, cette technologie reste plus onéreuse que le disque dur classique, qui proposera encore longtemps un rapport qualité / prix imbattable pour de gros volumes de stockage.

Silicon.fr : Amazon, Microsoft, Apple ou Google investissent massivement dans le Cloud. Estimez-vous que le concept même de périphérique de stockage est menacé ?

A.B. : Comme je l’indiquais précédemment, les consommateurs plébiscitent le partage de documents et les plates-formes de Cloud sont parfaites pour ces usages. Mais les consommateurs ne veulent pas stocker massivement leurs données dans le Cloud, tant pour des raisons de sécurité, de praticité que de coût du stockage.

A lire aussi :

Dans la Silicon Valley : les logiciels sont les nouveaux maîtres du stockage
Le marché du stockage souffre au début 2014


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur