BlackBerry Jam Europe 2013 : « Développer des applications bien intégrées, sociales et belles »

OS mobilesPoste de travailSmartphones
BBjam 2013 Alec Saunders, responsable des relations avec les développeurs

À Amsterdam, sur la scène du BlackBerry BBJam, Alec Saunders invite les développeurs à multiplier leurs efforts pour enrichir l’offre applicative de BB10.

« C’est un nouveau chapitre pour BlackBerry », a lancé Steven Bates, le patron de BlackBerry (ex-RIM) Royaume-Uni sur la scène d’Amsterdam où le constructeur canadien tient, les 5 et 6 février, la deuxième édition européenne du BB Jam. Une conférence développeurs qui, cette année, était “sold out” témoignant de la forte attente des développeurs face au nouvel environnement que le constructeur a lancé la semaine dernière avec l’annonce officielle de BB10.

Il est certain que BlackBerry joue un peu son va-tout avec BB10 pour retrouver de sa superbe sur le marché des mobiles. L’adhésion des développeurs est donc un point crucial de la nouvelle stratégie. Steven Bates les a rassurés en affirmant que « les premiers retours sur le Z10 sont très encourageants » au Royaume-Uni (où le terminal est commercialisé depuis le 30 janvier) et que « les préréservations affluent sur les autres marchés ».

Tirer parti des fonctions intégrées

Rien qu’en France, tous les opérateurs, à l’exception de Free Mobile, ont ouvert les précommandes du Z10. Virgin Mobile devrait le lancer le 13 février prochain et Phone House le distribuera à partir du 25.

Le patron de l’Angleterre a ensuite cédé sa place au facétieux Alec Saunders. Le responsable chargé des relations avec les développeurs et l’écosystème (vice president of Developer Relations and Ecosystem Development) a successivement invité nombre d’intervenants à le rejoindre sur scène pour rappeler combien BlackBerry, l’entreprise, avait réinventé l’offre BlackBerry, la plate-forme.

Vivek Bhardwaj, responsable des développements applicatifs, a ainsi insisté sur la capacité que BB10 offre aux développeurs de tirer parti des fonctionnalités intégrées de l’OS grâce au framework Cascades. Ainsi, le partage d’un contenu peut s’appuyer sur le Hub, l’agrégateur des flux sociaux et de messagerie. Ou encore exploiter le Flow pour enrichir la navigation au sein d’une application, et donc ses fonctionnalités.

Pousser les applications natives

À condition de proposer des applications natives, donc particulièrement taillées pour le nouvel environnement. « Développer des applications bien intégrées, sociales et belles », a d’ailleurs été son mot d’ordre.

Un mot d’ordre que nombre d’entreprises ont entendu, comme en a témoigné Greg Merten. « Nous attirons les plus grands partenaires européens », a déclaré le responsable Alliance et Business Developpment pour la zone EMEA. L’idée étant de proposer le Top 100 des principales applications locales permettant ainsi de pouvoir offrir un environnement applicatif familier aux nouveaux utilisateurs. Pour ne citer que le cas de la France Voyages-sncf.fr, Dailymotion, Allo Ciné, Elle, Europe1, Adopte Un Mec ou Sport Auto figurent parmi la trentaine d’applications disponibles au lancement de BB10.

« Le lancement d’une nouvelle plate-forme est toujours une opportunité unique qu’il ne faut pas laisser passer », a-t-il conclu. Figurer parmi les premiers acteurs de l’offre ouvre l’opportunité de constituer une audience rapidement. Les développeurs ne s’y sont pas trompés puisque BB10 a bénéficié de plus de 70.000 applications à son lancement.

38% des développeurs pour BB10

Un succès notable et unique dans l’histoire d’une nouvelle plate-forme (même si BlackBerry bénéficie d’une image forte à l’international), renforcé par un autre chiffre exposé par Alec Saunders selon Vision Mobile : 38% des développeurs d’applications mobiles considèrent BB10 comme leur plate-forme principale… juste derrière iOS (48%) et Android (44%). Le constructeur a encore de la marge pour s’imposer.

Dans ce cadre, le responsable a annoncé que la plate-forme de développement pour jeux mobile Unity supporte désormais BB10. Ce qui permet aux développeurs d’exporter directement leur code pour BB10 comme pour les autres environnements concurrents. Un bon point pour BlackBerry puisque Unity compte une communauté de quelque 10 millions de développeurs.

BlackBerry 10.1 SDK

Enfin, la scène d’Amsterdam aura été l’occasion pour la firme canadienne d’annoncer la mise à jour des outils de développements. Le BlackBerry 10.1 SDK supporte notamment les fonctionnalités spécifiques au clavier du smartphone Q10. En particulier la fonctionnalité Type and Go qui, au fur et à mesure de la saisie du texte directement depuis l’écran d’accueil, retourne des résultats de recherche de manière dynamique. Le SDK permettra ainsi de gérer les requêtes comme des invites de commandes.

Le Q10 bénéficie, après le Z10, d’une campagne de promotion auprès des développeurs. Ces derniers sont ainsi invités à proposer leurs applications. Lesquelles auront ainsi une chance d’être mise en avant sur le BlackBerry World à l’occasion de la sortie du Q10 en avril prochain. Au boulot !


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous RIM et les BlackBerry ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur