Cloud : Microsoft, AWS et IBM aident la recherche sur le changement climatique

Big DataCloudRégulations

Amazon Web Services, Microsoft et IBM mettent à disposition de chercheurs des capacités de calcul et de stockage dans le cadre du plan d’action climat américain.

Trois poids lourds du Cloud Computing et du Big Data, Microsoft, Amazon Web Services et IBM, se sont engagés, mardi 29 juillet, à mettre à disposition des ressources informatiques dans le cadre de bourses de recherche liées au plan d’action climat et à l’initiative dédiée aux données climatiques de l’administration Obama (Climate Action Plan & Climate Data Initiative).

180 000 heures de calcul « offertes » par Microsoft

Microsoft a annoncé fournir, via sa plateforme Azure, l’équivalent d’une année de ressources Cloud (180 000 heures de calcul et 20 téraoctets de stockage) aux 20 projets sélectionnés parmi les propositions relatives à la résilience alimentaire et au changement climatique soumises avant le 15 septembre 2014. « L’objectif principal est d’encourager les fournisseurs de données, les scientifiques, les agriculteurs, les producteurs de denrées alimentaires et le public à découvrir les principales vulnérabilités de l’approvisionnement alimentaire et la résilience inhérente », a indiqué l’équipe de Microsoft Research Connections dans un billet. L’initiative alimentera un modèle de planification basé sur les outils décisionnels intégrés à la plateforme Microsoft Azure.

Un accès aux instances Amazon EC2

Dans le cadre de son programme lié au plan d’action et à l’initiative climat du gouvernement fédéral américain, Amazon Web Services attribuera un total de 50 millions d’heures d’accès aux instances ponctuelles Amazon EC2 conçues pour les supercalculateurs. La soumission de projets est ouverte jusqu’au 29 août prochain. « Notre objectif est d’encourager et d’accélérer la recherche qui se traduira par une meilleure compréhension de la portée et des conséquences du changement climatique », a commenté sur le blog d’AWS, Jeff Barr, ‘évangéliste’ chez Amazon Web Services.

Le réseau World Community Grid d’IBM

IBM invite les chercheurs à soumettre leurs propositions sur le changement climatique via son réseau World Community Grid. Celui-ci exploite les surplus de capacité de traitement d’ordinateurs personnels à travers le monde. D’après IBM, plus de 300 000 volontaires ont permis aux scientifiques de bénéficier, à ce jour, de l’équivalent de 100 000 années de temps de traitement, soit une valeur estimée à 60 millions de dollars par jour. Ainsi, le réseau soutient la recherche mondiale dans des domaines clés, dont la santé, l’agriculture et l’énergie.

Fournir des ressources de Cloud Computing et des solutions d’analyse de données dans le cadre de programmes de recherche n’est pas nouveau pour des multinationales comme IBM, Microsoft et Amazon. Ce type d’engagement est aussi l’occasion pour ces firmes américaines de réaffirmer leur puissance dans des secteurs à forte dynamique concurrentielle.


Lire aussi

Résultats : Transformation difficile pour IBM, malgré le Cloud et le Big Data

Cloud hybrides : Microsoft mène la contre-offensive contre Amazon

Bull crée un superclaculateur de 3 Pétaflops pour l’analyse climatique


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur