Résultats : Transformation difficile pour IBM, malgré le Cloud et le Big Data

Big DataCloudRégulations

IBM n’arrive pas à faire progresser son chiffre d’affaires au second trimestre. Les nouvelles activités de la firme grimpent en flèche, mais ne compensent pas la baisse des ventes enregistrée sur le matériel.

Les résultats d’IBM pour le second trimestre 2014 viennent de tomber. Une érosion se fait sentir. Ainsi, le chiffre d’affaires de la société baisse de 2 % par rapport au second trimestre 2013, à 24,4 milliards de dollars.

Le bénéfice net grimpe pour sa part de 3,2 milliards de dollars à 4,1 milliards de dollars (4,12 dollars par action), soit une hausse spectaculaire de 28 %. Pari réussi pour Big Blue ? Oui et non. En effet, l’année passée, les résultats de la firme étaient impactés par une charge de 1 milliard de dollars liée à la restructuration du groupe. Les résultats de Q2 2014 sont donc plutôt en repli.

Ils demeurent toutefois très légèrement au-dessus des estimations des analystes. Ce qui n’a pas suffi à rassurer les investisseurs, l’action perdant près de 2 % dans les échanges après-Bourse.

Une nouvelle stratégie qui ne paye pas encore assez

Le problème pour IBM réside dans l’effritement de ses activités historiques. La firme compte toutefois sur l’analytique big data, le cloud et la mobilité pour rebondir. C’est effectivement le cas : le chiffre d’affaires tiré des offres cloud grimpe de 50 % sur un an, celui de la mobilité de plus de 100 %, la sécurité de 20 % et l’analytique de 7 %.

Toutefois, ces activités représentent aujourd’hui une goutte d’eau dans le chiffre d’affaires global de la société, et n’arrivent donc pas à compenser la chute des offres historiques d’IBM (en particulier celle touchant la vente de serveurs : -11 % sur un an). Exemple, le cloud : un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dollars est réalisé sur un an. Nous sommes encore très loin des près de 100 milliards de dollars de CA que la firme enregistre chaque année…

Sur le même thème
Apple et IBM partent à l’assaut des entreprises avec iOS et Big Data
IBM investit 3 milliards de dollars pour créer les futures puces
IBM va proposer des microserveurs à base de cœurs PowerPC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur