Dell commence bien l’année fiscale

Réseaux

Dell a profité de la demande en solutions cloud des grandes entreprises pour son premier trimestre fiscal 2012. Et envisage le reste de l’année sur le même rythme.

Après HP, c’est au tour de Dell de publier ses résultats de son premier trimestre fiscal 2012. Lesquels s’avèrent, à première vue, plus encourageant que ceux de son rival, toute proportion gardée.

Sur la période, l’entreprise texane a généré 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Ce qui marque une faible évolution de 1 % (3 % chez HP) entre les périodes équivalentes de 2011 et 2010 mais un bénéfice brut qui explose à 1,2 milliard de dollars, soit une hausse de 134 % (et même 177 % en net à 945 millions de dollars).

Les résultats sont notamment soutenus par l’activité serveur et réseaux en progression de 11 %. Soit autant que la division des solutions internes de stockage (qui comprend Compellent, EqualLogic, PowerVault et DX Object Storage). Mais l’offre stockage est visiblement plombée par le déclin des solutions EMC qui provoque une chute globale de l’activité de 13 %. La période marque également l’intégration de Compellent, société acquise fin 2010.

Dell profite également du marché des grandes entreprises qui génère quelques 4,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires (en hausse de 11,3 %) pour un bénéfice de 504 millions (+5 %). Celui des PME profite également d’une croissance de 7 % à 3,8 milliards pour 463 millions de bénéfices (+12,3 %). De quoi largement compenser les 7 % de baisse sur l’offre grand public (3 milliards de dollars) en raison de la baisse de la demande. Ce qui n’empêche par Dell de réaliser un profit de 136 millions d’euros. Le secteur public connaît lui aussi un ralentissement de 2 % à 3,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour 370 millions de bénéfices. Là encore, la faible demande de renouvellement des postes de travail n’a été qu’à peine compensée par la bonne tenue de l’activité serveur (+9 %).

Dell a donc su bien manœuvrer pour répondre à la demande en matière de solutions pour le cloud des entreprises. Et voit ses résultats moins plombés par la faiblesse du marché grand public que subit de plein fouet son rival californien. Prudent mais confiant, Dell annonce une croissance de 2 à 3 % sur le prochain trimestre et entre 5 et 9 % sur l’ensemble de l’année. Le constructeur s’attend à un retour de la demande grand public, notamment pour la rentrée, et un fort intérêt des PME pour les machines architecturées autour des processeurs Sandy Bridge d’Intel ainsi que la nouvelle gamme XPS.

« Nous avons pris un bon départ pour notre exercice 2012, conclue Michael Dell, le P-dg. L’augmentation de notre bénéfice substantiel démontre que notre stratégie fonctionne et son exécution s’améliore. » Dell est décidemment beaucoup plus optimiste que HP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur