Des serveurs ARM… pas avant 2014

CloudComposants

Pour Warren East, le CEO de ARM, l’impact des processeurs ARM 64 bits sur le marché des serveurs ne se fera pas ressentir avant 2014.

Présenté en octobre dernier, le design de l’architecture 64 bits (ARMv8) des futurs processeurs ARM commence à faire couler beaucoup d’encre. Pour la première fois, en effet, un concurrent sérieux à l’architecture x86 d’Intel, présente sur les processeurs du fondeur et de son concurrent AMD, semble émerger. Tout comme les projets de serveurs en architecture ARM.

Pour autant, interrogé par nos confrères d’Infoworld, Warren East, le CEO d’ARM, a indiqué qu’il espère que l’architecture ARM commencera à avoir « un sérieux impact sur le marché des serveurs en 2014 ».

Le 64 bits, c’est du sérieux !

La présence d’ARM sur le marché des serveurs n’est pas nouvelle. Elle a même démarré en 2008. Sauf que l’architecture 32 bits d’ARM ne peut rivaliser avec l’architecture 64 bits qui est aujourd’hui massivement présente sur les serveurs. Des projets intéressants ont été construits autour de composants ARM, qui profitent principalement d’une consommation énergétique réduite, mais ils sont encore marginaux.

ARM ne cache pas, depuis une plusieurs d’années, sa volonté de pénétrer le marché des serveurs. L’année 2012 avait même été annoncée en objectif, et d’ailleurs cette date a légèrement été anticipée puisque l’architecture ARMv8 a été présentée fin 2011. Sauf que le seul design ne suffit pas : le produit doit être disponible en masse, et il doit surtout être accompagné d’un ensemble d’outils logiciels. Ces derniers sont indispensables, par exemple, pour que les éditeurs de systèmes d’exploitation adaptent leurs produits à la plateforme.

La concurrence sera rude

Warren East se donne donc encore deux ans pour que les conditions de disponibilité du produit et de déploiement de l’écosystème soient remplies afin que l’architecture ARM devienne un sérieux concurrent à Intel et AMD. Il peut pour cela compter sur de prestigieux appuis, dont la communauté Linux qui a depuis longtemps adapté son noyau, la domination d’ARM sur les smartphones et tablettes en atteste. HP a également annoncé qu’il travaille à la conception de serveurs basés sur l’architecture ARM. Et les constructeurs de serveurs de stockage s’y intéressent de très près. Mais c’est surtout vers Microsoft que les regards se tournent : l’annonce d’une version de Windows 8 sur architecture ARM n’est pas anodine.

Dans le même temps, Intel a dévoilé avec quelques partenaires – Lenovo et Motorola – les premiers smartphones embarquant le processeur Atom Medfield. La concurrence sera rude, sur tous les marchés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur