Google résiste, Yahoo se serre la ceinture

Cloud

Destins différents pour les deux géants du Web

Avec IBM et Apple, Google est le troisième géant du secteur des nouvelles technologies à résister à la crise financière contrairement à ses petits camarades qui publient tous des résultats en baisse (notamment Microsoft, Intel, AMD etc…)

Le géant de Mountain View affiche un bénéfice net du groupe de 382 millions de dollars, soit 1,21 dollar par action diluée au quatrième trimestre, contre 1,21 milliard ou 3,79 dollars par action au quatrième trimestre 2007.

Mais cette différence est due à des charges pour dépréciation sur ses investissements dans Clearwire (co-entreprise visant à déployer un réseau national WiMax aux USA) et AOL, filiale de Time Warner.

Hors éléments exceptionnels, Google a enregistré un bénéfice net de 1,62 milliard de dollars, en hausse de 3,8% sur un an. Le résultat atteint 5,10 dollars par action, alors que le marché attendait 4,95 dollars.

Les revenus bondissent de 18% sur un an à 5,7 milliards de dollars, un montant encore une fois supérieur aux attentes. Les clics payants sur les liens sponsorisés ont augmenté de 18% sur un an et de 10% d’un trimestre sur l’autre.

Sur l’ensemble de l’année, il affiche un résultat net de 4,2 milliards de dollars, stable sur un an en raison d’importantes dépréciations d’actifs. La moitié du chiffre d’affaires a été réalisé en 2008 hors des Etats-Unis, et l’impact de la variation des taux de change a privé Google de 334 millions de dollars sur le trimestre, de 266 millions de dollars sur l’année.

Google a eu de bons résultats au quatrième trimestre, malgré un climat économique de plus en plus difficile. La croissance des recherches a été solide, les recettes sont en hausse dans la plupart des [catégories], et nous avons réussi à contenir les coûts“, a souligné le directeur général Eric Schmidt, cité dans un communiqué.

Et de poursuivre. “Il est maintenant clair que nous sommes dans une récession mondiale. Nous ne savons pas combien de temps cela va durer, mais nous sommes préparés à nous en sortir, sans problème“, a-t-il dit. “Les gens se reportent sur le web et l’édition se met en ligne, et ça c’est bon pour Google“.

D’ailleurs, Google compte bien investir et recruter alors qua la concurrence licencie à tour de bras. Le groupe, qui a réalisé 368 millions de dollars d’investissements durant les trois derniers mois de 2008, a indiqué qu’il prévoyait de “continuer à faire d’importantes dépenses d’investissement” en dépit de la crise économique.

Yahoo gèle ses salaires

Ce bilan positif tranche quelque peu avec celui de Yahoo. Le portail continue à s’enfoncer, surtout depuis l’échec de ses négociations avec Microsoft et Google. Ainsi, le groupe internet américain a annoncé jeudi le gel des salaires de ses employés, pour réduire ses coûts.

“L’équipe dirigeante a décidé qu’octroyer des augmentations de salaire annuelles ne serait pas dans l’intérêt du groupe ou de ses actionnaires”, a déclaré une porte-parole de Yahoo! Kim Rubey.

Selon des analystes, la nouvelle directrice générale, Carol Bartz, pourrait faire bouger les choses et reprendre les discussions avec Microsoft. Toutefois, Steve Ballmer, p-dg de Microsoft, a souligné qu’il n’avait“rien à dire” sur le sujet pour le moment.

Yahoo doit publier ses résultats mardi 27 janvier et ça risque de faire mal… Rappelons que le groupe a annoncé un plan social touchant 1.300 postes dont 52 en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur