Google : vers une enquête antitrust aux Etats-Unis ?

LegislationRégulationsSurveillance

Selon le Wall Street Journal, le département américain de la Justice s’apprêterait à ouvrir une enquête à l’encontre de Google pour déterminer si le géant californien a abusé de sa position dominante.

Selon les informations du Wall Street Journal, le département américain de la Justice se préparerait à ouvrir une enquête pour abus de position dominante contre Google. 

La procédure devra démontrer si le groupe de Mountain View  a privilégie l’accès à ses propres services à travers son moteur de recherche. Pour le moment, rien n’a été officiellement confirmé ni démenti tant du côté du ministère de la Justice que de l’entreprise californienne. 

 

Après l’amende record de 2,4 milliards d’euros infligée par la Commission européenne il y a deux ans pour avoir favorisé son comparateur de prix au détriment de services concurrents, ce serait un nouvel épisode  des actions antitrust menées à l’encontre de Google.

En mars, il a écopé d’une amende de 1,7 milliards de dollars pour des infractions à la législation antitrust liées à son offre publicitaire AdSense. 

Il y a  près d’un an, c’est sa politique commerciale concernant Android qui lui valait une condamnation à 4,2 milliards €.  Google a imposé depuis 2011 des restrictions illégales à l’utilisation d’Android, son système d’exploitation (OS) mobile, aux fabricants de terminaux et aux opérateurs.

Des pratiques qui lui ont permis de conforter la position dominante de son moteur de recherche, selon la Commission.

Un premier avertissement de la FTC en 2013

 

En 2013, la Federal Trade Commission avait mis fin à une enquête à l’encontre de Google en émettant un simple avertissement. La mise en route éventuelle d’une procédure au niveau du ministère de la Justice pourrait prendre une toute autre ampleur à l’entame de la campagne pour l’élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis.

Le président Donald Trump a régulièrement attaqué les géants américains de la high-tech en leur reprochant une attitude partisane.

De l’autre côté de l’échiquier politique, on cherche également à capitaliser sur une éventuelle procédure visant Google.  Elizabeth Warren et Kamala Harris, deux sénatrices candidates à l’investiture du parti Démocrate, se sont déclarées favorables à un démantèlement de la firme de Mountain View.

 

Lire aussi :