Le président du conseil de HP démissionne

Régulations

Ray Lane, président du conseil d’administration du groupe HP, a démissionné deux semaines après avoir été réélu à ce poste. Ralph Whitworth assure l’interim.

Raymond J. Lane, président du conseil d’administration du groupe HP, a démissionné deux semaines après avoir été réélu de peu à ce poste, a indiqué la multinationale informatique la semaine dernière.

Deux autres administrateurs, John H. Hammergren et G. Kennedy Thompson quitteront également le conseil de Hewlett-Packard d’ici mai 2013, après y avoir siégé huit et sept ans respectivement.

Meg Whitman place ses pions

Dans l’attente de la nomination d’un président non-exécutif permanent, Ralph Whitworth, membre du CA proche de Meg Whitman, PDG de la société américaine, remplace temporairement Ray Lane. Par ailleurs, le conseil recherche de nouveaux administrateurs indépendants pour faire face au prochain départ de MM. Hammergren et Thompson.

Ces changements interviennent au moment où Meg Whitman tente de relancer le groupe après l’acquisition calamiteuse de l’éditeur britannique Autonomy.

À l’initiative du prédécesseur de Meg Whitman, Leo Apotheker, HP a racheté Autonomy près de 11 milliards de dollars à l’automne 2011. Près d’un an plus tard, HP, qui accuse Autonomy de fraude comptable, annonçait une perte record ainsi qu’une charge exceptionnelle de 8,8 milliards de dollars liée à ce rachat.

Retour à l’embellie en 2014 pour HP ?

Meg Whitman, qui a pris les commandes en septembre 2011, a déclaré tabler sur un retour à une modeste rentabilité en 2014 et un redressement plus net en 2016. Pour ce faire, le groupe, qui emploie plus de 300.000 collaborateurs à travers le monde, a engagé un nouveau plan de restructuration qui se traduira par la suppression de 29.000 postes d’ici 2014.

Ces réductions d’effectifs sont les plus importantes pour HP depuis l’acquisition en 2008 de la société de services informatiques EDS. Cette intégration s’était en effet soldée par la suppression d’environ 25.000 emplois.

Affaibli par le ralentissement du marché des PC, concurrencé par IBM dans les services informatiques, HP cherche à rationaliser sa stratégie et à recentrer ses investissements sur trois domaines : le cloud, le Big data et la sécurité.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous bien HP ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur