L’informatique n’échappe pas à la hausse du chômage

Régulations

En France, quelque 35.500 professionnels des secteurs informatique et télécoms étaient inscrits à Pôle emploi en septembre 2012, alors qu’ils étaient 32.100 il y a un an.

Le chômage dans l’informatique et les télécoms français a progressé de 4,1 % en un mois et de plus de 10 % sur un an. Tous secteurs confondus, la hausse reste forte (+0,5 % sur un mois, +8,3 % sur un an), selon les chiffres communiqués par Pôle emploi et la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

35.500 demandeurs dans l’IT

Qu’ils soient sans emploi (catégorie A) où qu’ils aient une activité réduite (catégories B et C), 35.500 individus étaient inscrits comme demandeurs d’emploi dans le domaine des systèmes d’information et de télécommunication en septembre 2012, alors qu’ils étaient 34.100 en août et 32.800 en juillet.

Bien que les informaticiens représentent moins de 1 % du total des demandeurs d’emploi que compte la métropole (4,5 millions dans les catégories A, B, C le mois dernier), la hausse du nombre de chômeurs et de travailleurs précaires dans la filière n’a pas cessé de croître depuis le printemps dernier. En un an, leur nombre a progressé de plus de 10 %.

Des cadres sous pression ?

Les cadres, nombreux dans la filière IT, ne sont pas à l’abri.

Il est vrai que le nombre d’offres en informatique confiées à l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) a progressé de 5 % en août et de 20 % en cumul sur douze mois glissants. Toutefois, la tendance ne se traduit pas forcément par une augmentation du nombre d’embauches fermes.

Quoi qu’il en soit, le secteur informatique devrait recruter à lui seul 30.000 personnes sur l’ensemble de l’année 2012, soit 17 % des embauches de personnels d’encadrement au niveau national.


Voir aussi
Silicon.fr propose un site dédié à l’emploi IT


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur