iPhone : Apple joue la carte Asie

Cloud

La pomme compte notamment sur les marchés émergents pour atteindre ses objectifs

Avec environ 5 millions d’iPhone vendus dans le monde depuis son lancement, Apple est encore loin de son objectif de 10 millions d’unités écoulées avant la fin de l’année. La faute à l’Europe où le terminal ne se vend pas aussi bien que prévu.

Outre une remise en cause de son modèle économique (Apple mettrait fin aux contrats d’exclusivité avec les opérateurs), et la sortie en juin du modèle 3G, la firme entend élargir les marchés où son mobile est présent.

Le 9 avril, on apprenait que Vodafone distribuera le terminalen Afrique du Sud, Australie, Egypte, Grèce, Italie, Inde, Portugal, Nouvelle-Zélande, Turquie et République tchèque. Par ailleurs, Orange (France Télécom) a indiqué qu’il était “en discussions” avec Apple pour vendre l’iPhone dans d’autres pays que la France où il était présent.

Ce mardi, Apple annonce avoir signé plusieurs accords pour vendre son combiné à Singapour, en Inde, aux Philippines et en Australie. C’est Singapore Telecommunications et trois de ses filiales (Bharti Airtel, Optus et Globe Telecom) qui distribueront le mobile dans ces pays. Notons qu’en Australie, deux opérateurs proposeront donc l’iPhone, confirmant la nouvelle stratégie du fabricant.

Apple mise surtout sur l’Inde, le marché disposant de la plus forte croissance au monde dans le domaine du sans-fil et qui compte actuellement plus de 260 millions d’utilisateurs. Certes, l’iPhone sera réservée à une élite, mais cette élite est quantitativement déjà très élevée !

Une porte-parole d’Apple a déclaré que l’iPhone serait lancé dans ces pays “plus tard dans l’année”et a refusé de commenter des projets de lancement au Japon et en Chine, les deux plus gros marchés de la zone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur