Jean-Paul Arzel (Bouygues Telecom) : « La 4G/LTE apporte avant tout du confort »

4GMobilitéRéseaux

Bouygues Telecom a inauguré la mise en chantier de son réseau 4G le 22 mars à Lyon. Confort des usages, rythme de déploiement, mise à niveau de l’infrastructure, opportunités commerciales… le point avec Jean-Paul Arzel, directeur réseau de l’opérateur.

Vous avez retenu Ericsson et qui d’autre ?

Ericsson va fournir nos équipements radio pour 3 régions, et les trois autres le seront par Huawei [Bouygues Telecom découpe le territoire français « radio » en 6 régions, NDLR]. Cisco équipe le coeur de réseau et Alcatel-Lucent les équipements de transmission et les routeurs.

Le LTE implique-t-il la mise à jour de l’infrastructure en tout fibre optique ?

Le LTE nécessite le tout optique pour le coeur de réseau et la transmission. Mais il y a plusieurs étages de la transmission. Dans un premier temps, le lien entre l’antenne et le 1er niveau de concentration [entre les systèmes de transmission (BTS) et les contrôleurs de la base station (BSC), NDLR] restera en hertzien pour les première années avant de passer en optique. Les 2e [BSC-MSC (commutateur), NDLR] et 3e étages [MSC-réseau fixe, NDLR] de la transmission sont aujourd’hui en fibre optique. A termes, le tout optique s’imposera, mais cela nécessitera plusieurs années, 4 à 5 ans probablement.

Envisagez-vous le recours aux micro cellules pour affiner la pénétration du signal et étoffer le réseau LTE ? Quid du wifi ?

Les macro et micro cellules sont des solutions pour couvrir des zones ponctuelles et on le fait déjà en 2G/3G. Avec le LTE, les micro-cellules permettront de couvrir des quartiers d’affaires, des centres commerciaux, etc., on appelle ça des puits pour absorber le trafic.

Le wifi communautaire en parallèle, continuera à exister, il permet de décharger le trafic data 3G (offload). Mais les investissements nécessaires dans un réseau wifi public face aux problématiques d’interférence, notamment, demandent réflexion. La box représente un bon moyen de capter du trafic wifi de nos clients mais la réflexion s’impose en matière de réseau de couverture.

Néanmoins, on voit à travers les solutions 3GPP [le consortium qui définit les standards de communication mobile 4G, NDLR], qui intègrent radio et données (HetNet pour réseau hétérogène, NDLR), une cohabitation plus harmonieuse qu’aujourd’hui entre radio et wifi avec une efficacité plus grande au niveau des smartphones.

L’arrivée de la 4G représente-t-elle une opportunité de remettre en valeur le réseau avec de nouveaux services, voire de se distinguer de la concurrence, notamment du nouvel entrant Free Mobile ?

Je ne peux pas encore vous dire quelles seront les offres commerciales au lancement. Il y aura certes des services supplémentaires mais est-ce qu’ils seront vendus plus chers ? Difficile à dire, notamment à cause de la pression concurrentielle forte. Mais commercialement, le LTE sera destiné aux deux publics, entreprise et consommateur, dès son ouverture.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT