Avec le Tegra 3, NVIDIA apporte un processeur quatre cœurs aux tablettes et smartphones

CloudMobilitéSmartphonesTablettes

À peine arrivé sur le marché, le Tegra 2 est déjà concurrencé par une autre puce signée NVIDIA, le Tegra 3. La compagnie entend imposer un rythme de renouvellement rapide à ses composants.

Les premiers produits pourvus du processeur mobile NVIDIA Tegra 2 font maintenant leur entrée, notamment sur les marchés du cloud computing et des tablettes numériques (voire dans les smartphones). La compagnie travaillerait même à son successeur, le Tegra 3, qui pourrait être présenté lors du prochain Mobile World Congress de Barcelone (du 14 au 17 février). En toute logique, il commencerait à équiper des terminaux mobiles dès 2012.

Grâce à ce processeur, la compagnie espère conserver son leadership dans le secteur des puces ARM de haut de gamme. Avec le Tegra 2, elle proposait un composant double cœur Cortex-A9 cadencé à 1 GHz, épaulé par un GPU performant. Pour le Tegra 3, les rumeurs iraient en faveur de quatre cœurs Cortex-A9 cadencés à 1 GHz, voire à 1,5 GHz. La partie graphique serait capable de gérer le décodage et l’encodage de vidéos en 1080p. Cette puce serait ainsi un candidat idéal pour les tablettes de nouvelle génération, qui deviendront rapidement très gourmandes en puissance.

Évidemment, le Tegra 3 devra conserver une consommation électrique faible, une condition sine qua non pour garder un pied dans le monde des smartphones de haut de gamme. Ceci pourrait passer par l’adoption d’une finesse de gravure inférieure aux 40 nm (28 nm ?). Rappelons enfin que Jen-Hsun Huang, président, CEO et cofondateur de NVIDIA, avait précisé en septembre dernier que le Tegra 3 ne devrait pas disposer du support de Cuda, lequel sera réservé à des composants futurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur