Le marché des terminaux connectés se déplace vers les pays émergents

MobilitéPCPoste de travailSmartphonesTablettes
Marché équipements mobiles (crédit photo © violetkaipa - shutterstock)

En 2017, la demande en PC, smartphones et tablettes des pays émergents constituera les trois quarts du marché mondial.

Le marché des terminaux connectés (PC, tablettes et smartphone) va se déporter sur les pays émergents dans les prochaines années. La croissance annuelle du secteur devrait s’élever, en volume, à 17% entre 2012 et 2017 contre 7% pour les régions industrialisées, rapporte IDC dans son Worldwide Quarterly Smart Connected Device Tracker. Particulièrement au sein des BRIC. Les demandes combinées du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine dépasseront celles des pays développés avant la fin de l’année. Selon IDC, 662 millions de SCD (smart connected devices) y seront distribués contre 650 millions dans les zones industrialisées (dont 400 millions entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Japon à eux seuls).

Sur un marché total évalué à 1,7 milliard d’unités, plus d’1 milliard seront distribuées dans les pays émergents cette année. Et plus de 1,5 milliard des 2,3 milliards d’appareils attendus pour 2017.

Smartphones et tablettes tirent les ventes

Sans surprise, ce sont avant tout les smartphones et les tablettes qui tireront les ventes vers le haut avec 1,4 milliard d’appareils en 2014. Soit 82% des 1,7 milliard de terminaux connectés qui auront été vendus dans le courant de l’année. Les PC (desktop et portables) dépasseront à peine les 300 millions d’unités. En valeur, les premiers généreront 500 milliards de dollars contre 200 milliards pour les PC.

C’est notamment le recul constant du prix des smartphones et tablettes qui les rend plus accessibles et stimule les ventes dans les pays émergents. Le prix moyen d’un smartphone devrait y tomber à moins de 300 dollars en 2014 (contre 443 dollars en 2011) et celui d’une tablette ne devrait pas dépasser les 350 dollars (525 en 2011). Dans les pays industrialisés, les tarifs moyens devraient se maintenir autour de 370 et 490 dollars respectivement, selon IDC.

Risques sur les bénéfices

Mais la baisse des prix pourrait, à terme, desservir le marché. « Les prix des smartphones et tablettes sont maintenant moins prohibitif pour les primo-accédants dans les marchés émergents, commente Bob O’Donnell, vice-président chez IDC. Bien que la croissance à deux chiffres des smartphones et tablettes dans les pays émergents soit une perspective alléchante, un prix de vente bas signifie aussi que les fournisseurs devront faire face à d’énormes difficultés pour assurer la rentabilité des demandes. […] Cette guerre des prix est une course vers le bas et il n’est pas du tout évident que ce marché bas de gamme offre des bénéfices durables pour les fournisseurs. »

IDC SCD 2014

crédit photo © violetkaipa – shutterstock


Lire également
Avec un milliard de terminaux vendus en 2014, Android va distancer Windows
Les tablettes ne prendront pas le pouvoir sur les PC en 2014
Les tablettes dynamisent le marché des appareils connectés en Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur